mis à jour le

La croisade de Temedt contre l’esclavage par ascendance

L'association TEMEDT (Association de Développement, Consolidation de la Paix, Protection et Promotion des Droits Humains) monte encore au créneau pour l'adoption d'une loi criminalisant la pratique au Mali.

Les membres TEMEDT (photo archives)

Ils étaient environ trente (30) participants issus des couches sociales à prendre part à l'atelier de l'évaluation et à la planification des actions de la Coalition Nationale de Lutte contre l'Esclavage par Ascendance le jeudi 16 Mai 2013, au palais de la culture Amadou Hampaté Bâ.

La Coalition est décidée à tout entreprendre, pour lutter contre ce qu'elle qualifie d' « une nouvelle pratique de l'esclavage instaurée par les esclavagistes dans les régions du nord Mali, durant la période d'occupation par les rebelles djihadistes».

En plus, dans le but d'atteindre ses objectifs, la Coalition entend mettre en place  dans un bref délai, un dispositif en collaboration avec la croix rouge, pour organiser des missions dans les camps de réfugiés dans les pays voisins ; afin de retirer aux esclavagistes les enfants enlevés. Au nombre de vingt deux (22), ils sont pour la plupart originaires de la zone de Gossi.

Aux dires des responsables de TEMEDT, les enfants enlevés servaient pour leurs maîtres de servantes et d'épouses quand il s'agissait de demoiselles. Quant aux garçons, ils s'occupaient des troupeaux pendant les neuf mois d'occupation.

La coalition promet de ne jamais abandonner la mission qu'elle s'est elle-même assignée, à savoir le plaidoyer auprès des  hautes autorités ; afin de les amener à adopter une loi criminalisant la pratique de l'esclavage sous toutes ses formes

. A en croire les responsables de TEMEDT, les affres de l'esclavage, que la communauté des Kel Tamaseq noirs (bellahs) est en train de subir, sont une conséquence du manque d'adoption d'un outil juridique en la matière. C'est ce qui, selon eux, encourage les maîtres d'esclaves, c'est-à-dire les esclavagistes, à exceller sans rien craindre. C'est ce qui d'ailleurs a poussé les Kel Tamaseq noirs à créer, en 2006, l'association de protection et promotion des droits de l'homme, TEMEDT. C'était lors d'un forum qui avait au menu des débats les questions d'inégalité et de discrimination entre les hommes.

Il faut mentionner que l'atelier a été organisé par TEMEDT, en collaboration avec la fondation Rosa Luxemburg d'Allemagne, dont l'antenne de l'Afrique de l'ouest est basée à Dakar, au Sénégal.

Siaka Z. Traoré

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé