mis à jour le

Ils exigent en contrepartie le grade de professeur émérite

Les professeurs chercheurs hospitalo-universitaires âgés de 70 ans et plus, concernés  par le départ à la retraite, réclament le grade de professeur émérite octroyé à certains d'entre eux en mai 2012, à l'issue du concours organisé par le ministère de l'Enseignement supérieur, dont les résultats ont été proclamés par la commission  d'évaluation et remis à la tutelle. Laquelle a préféré geler le dossier suite à des réclamations des non-admis sur la régularité du traitement de ces dossiers par les membres de la commission d évaluation, nommée «comité d'éthique». Ce qui a d'ailleurs amené sont président, le professeur Aberkane, à démissionner. Selon une source bien informée, la question sera tranchée par le Premier ministère qui a le dossier en charge. Seront donc concernés tous les professeurs, toutes disciplines confondues, de l'enseignement universitaire. Ils estiment que le départ à la retraite comme le prévoit le ministère de l'Enseignement supérieur, n'est pas du ressort de son DRH. Une pétition est actuellement en circulation, signée par certains professeurs concernés, et interpelle le ministre de l'Enseignement supérieur, qui a été destinataire d'une copie le 8 mai dernier, sur ses engagements pris au cours de l'année 2011 à propos de l'organisation du concours d'accès au grade de professeur émérite et d'assurer qu'aucun professeur ne soit mis à la retraite avant que des modifications notables de son statut ne lui permette une retraite décente. «Qu'en est-il deux ans après ?», s'interrogent les signataires. Et de rappeler que pourtant «Près de dix-huit mois se sont écoulés depuis novembre 2011, date à laquelle nous avons déposé nos dossiers, suite à votre correspondance, auprès de la commission d'évaluation nommée par vos soins. Cette commission a délibéré et a remis son procès-verbal au DRH. Comme à l'ordinaire, après la fin de la session, les dossiers des candidats ont été restitués, puis brusquement, contre toute attente, le DRH a réclamé de nouveau ces dossiers aux candidats. Depuis, malgré nos nombreuses sollicitations, nous sommes restés sans nouvelles. Nous considérons cette attitude comme inacceptable et unique en son genre dans l'université algérienne. Nous vous demandons de lever cette atteinte grave à notre dignité», a-t-on demandé. Concernant le statut de la retraite, les signataires de la pétition estiment qu'«il n'appartient nullement au DRH de se substituer à la Fonction publique, placée sous l'autorité de Monsieur le chef du gouvernement, pour fixer des modalités particulières de départ à la retraite des professeurs hospitalo-universitaires».  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

professeur

AFP

Afrique du Sud: un quart des lycées sans professeur de maths

Afrique du Sud: un quart des lycées sans professeur de maths

Neila Latrous

A Paris, une bibliothèque baptisée du nom d’un grand Professeur algérien

A Paris, une bibliothèque baptisée du nom d’un grand Professeur algérien

Dr Vincent Sosthène Fouda

Le professeur Maurice Kamto ou l'impossible vérité politique !

Le professeur Maurice Kamto ou l'impossible vérité politique !