mis à jour le

France : grand déballage dans l’affaire Cahuzac

Grand déballage dans l’affaire de l’ex-ministre français ayant menti sur un compte bancaire secret à l’étranger: des députés ont entamé mardi une série d’auditions publiques pour déterminer si Jérôme Cahuzac a bénéficié ou non de protections étatiques, questionnant le rôle du ministre de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici. M. Moscovici et deux autres ministres en exercice, Manuel Valls (Intérieur) et Christiane Taubira (Justice), doivent être entendus dans le cadre de ces auditions menées par une commission d’enquête parlementaire créée à la demande des centristes.
Le rôle de M. Moscovici, ministre de tutelle de M. Cahuzac pendant dix mois, a été mis en cause dès l’audition mardi des deux journalistes du site d’information Médiapart qui ont révélé l’affaire. « Je ne veux pas dire que M. Moscovici a été forcément complice d’une manoeuvre voulant absolument cacher la vérité, je dis néanmoins qu’il a mal travaillé! », a affirmé Edwy Plenel, fondateur de Médiapart. « L’une des questions que nous devrons trancher, c’est l’attitude du ministre de l’Economie », a déclaré le député centriste Charles de Courson, qui préside la commission.
M. Moscovici a répété mardi sur la radio RMC que l’administration fiscale avait été « exemplaire » sous son autorité. « La vérité est très simple: jusqu’au jour où Jérôme Cahuzac a fait l’aveu qu’il avait menti, personne, je dis bien personne, dans le gouvernement n’était au courant de cela », a-t-il affirmé.
La commission vise à déterminer « d’éventuels dysfonctionnements » dans l’action de l’exécutif entre le 4 décembre 2012, date des premières révélations de Médiapart sur le compte en Suisse non déclaré de l’ex-ministre au Budget, et le 2 avril 2013, date de son inculpation.
Jérôme Cahuzac, inculpé pour blanchiment de fraude fiscale après avoir reconnu qu’il avait détenu un compte à l’étranger non déclaré, comparaîtra également devant la commission à une date non encore rendue publique.
Mardi, l’ex-ministre a indiqué sur la radio RTL que sa fraude s’élevait au total à 685.000 euros. Il a
aussi dit, sans autre précision, qu’il avait « commis d’autres erreurs plus chroniques et plus récentes », mais qu’il réservait sur ce point ses explications à la justice. « Je suis en train de faire un livre pour expliquer dans quel contexte les choses se sont passées, les raisons pour lesquelles j’ai été amené à avoir cette attitude », a déclaré M. Cahuzac.
Pour Edwy Plenel, « tous ceux qui voulaient savoir, au coeur de la République, pouvaient savoir ». Le journaliste, fondateur en 2008 de Médiapart après une longue carrière au quotidien français Le Monde, a affirmé avoir rencontré à leur demande, dès la mi-décembre, des collaborateurs du président François Hollande et du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. « La police a été mise en branle pour surveiller les rapports téléphoniques entre Edwy Plenel et l’un des protagonistes de l’affaire », a affirmé son collaborateur, le journaliste Fabrice Arfi. « Nous ne savons pas si le ministre de l’Intérieur en personne est au courant de ces investigations », a-t-il dit.
L’avocat Michel Gonelle, adversaire politique local de Jérôme Cahuzac dans le sud-ouest et détenteur de l’enregistrement où l’ancien ministre évoque son compte suisse, a affirmé devant la commission que les informations en sa possession avaient été transmises au fisc en 2001. « J’avais dans mon entourage très proche (…)un fonctionnaire des impôts qui a entendu le message, avec mon accord (…) il a informé de ce message (…) la direction nationale des enquêtes fiscales, qui avait une représentation régionale à Bordeaux », et ce dès « le printemps 2001″, a dit M. Gonelle. D’après l’avocat, plusieurs années après, il a appris que « la communication du dossier avait été refusée ».
AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

France

AFP

Mohamed, l'ancien pirate somalien qui veut "reconstruire sa vie" en France

Mohamed, l'ancien pirate somalien qui veut "reconstruire sa vie" en France

AFP

Sahel: la France attend du Canada sa participation au maintien de la paix

Sahel: la France attend du Canada sa participation au maintien de la paix

AFP

A Abidjan, Le Drian rappelle le soutien de la France

A Abidjan, Le Drian rappelle le soutien de la France