mis à jour le

Espagne : LE REAL TOURNE LA PAGE MOURINHO

La mauvaise année du club a coûté sa place au coach portugais. Le président Florentino Pérez a indiqué que le « Special One » s’en ira à la fin de la saison

Après trois ans d’une liaison tumultueuse, le Real Madrid a annoncé lundi qu’il mettrait un terme en fin de saison au contrat de son entraîneur portugais José Mourinho, qui pourrait être remplacé par Carlo Ancelotti, l’actuel entraîneur du PSG. Le président du Real Madrid, Florentino Pérez, s’est contenté d’annoncer le départ de Mourinho sans préciser le nom de son successeur, même si la principale piste conduit à Ancelotti, qui a fait part dimanche de sa volonté de quitter le club parisien sans obtenir de bon de sortie de ses dirigeants. « Après les conversations que nous avons eues avec José Mourinho, nous sommes arrivés à un accord pour mettre fin à notre relation de travail à la fin de cette saison », a déclaré Florentino Pérez lors d’une conférence de presse. « Nous-mêmes comme l’entraîneur sommes d’accord sur le fait que c’est le bon moment pour cela », a ajouté le dirigeant qui a annoncé lundi la convocation d’élections présidentielles pour le 16 juin. « Je tiens à souligner que personne n’a destitué personne. Cette séparation se fait d’un mutuel accord », a insisté le dirigeant du club merengue, confirmant qu’il n’y aurait « pas de compensations financières » pour Mourinho suite à cette rupture de contrat. Le président du Real Madrid a par ailleurs souligné « qu’aucun accord » ou « pré-contrat » n’avait été conclu avec un nouvel entraîneur, souhaitant ainsi ménager la susceptibilité des dirigeants du PSG qui savent le Real intéressé par Ancelotti. La destination de Mourinho n’a pas été précisée, mais la presse espagnole annonce déjà son retour à Chelsea, qu’il a entraîné de 2004 à 2007. Arrivé au club en 2010 avec pour mission d’offrir aux Merengue leur « Decima », leur fameuse dixième Ligue des champions, un trophée qui fuit le club depuis 2002, Mourinho part sur un constat d’échec. Le Portugais, précédé de sa réputation de faiseur de miracles, n’a cette fois ramené que trois titres en trois ans : un seul titre de champion – certes assorti d’un record de 100 points – une Coupe du roi et une Supercoupe d’Espagne. « Mou », qui a reconnu lui-même qu’il avait vécu en 2012-2013 la « pire saison de sa carrière », part sur une ultime humiliation avec une défaite en finale de la Coupe du roi (2-1 a.p.) contre les voisins de l’Atlético Madrid. Par ailleurs, Mourinho, pourtant réputé pour ses qualités de motivateur hors-pair, quitte la capitale espagnole en s’étant mis à dos une bonne moitié de son vestiaire, excédé par les querelles de pouvoir qu’il a fomentées. Dès décembre, il avait entamé un bras-de-fer avec le gardien et capitaine du Real Iker Casillas, profitant de sa fracture à la main gauche fin janvier pour le laisser définitivement sur le banc. Le défenseur central Pepe a ensuite subi le même sort pour avoir osé demander davantage de respect envers le gardien champion du monde. En actant le départ de Mourinho, Florentino Pérez, qui était allé le chercher à l’Inter Milan en 2010, souhaite donc reprendre la main dans l’optique d’une possible réélection en juin, pour laquelle il s’est porté candidat lundi. Pour autant, Pérez s’est gardé de tomber dans un ton vindicatif. « Le bilan de Mourinho (au Real) est positif. Nous pensons qu’il a redonné au club un gage de qualité et de compétitivité. Sportivement, le Real est à nouveau à la place qui lui correspond, ce qu’il avait cessé d’occuper pendant six ans avant l’arrivée de Mourinho », a-t-il estimé, justifiant la fin de contrat par une dernière année « insuffisante ». Mesuré dans ses propos, le dirigeant s’est contenté d’indiquer que « Mou » avait « pu commettre certaines erreurs », s’empressant d’attribuer celles-ci à la pression, « parfois excessive » du club. Mais avec le départ du Portugais, une période d’incertitude s’ouvre pour la « Maison blanche ». Le nom le plus cité pour succéder à Mourinho est celui de Carlo Ancelotti, qui a fait part dimanche de sa volonté de quitter le club parisien tout en précisant que le Real figurait parmi les destinations « possibles ». Si le club madrilène a confirmé être intéressé par l’Italien, le PSG et son président Nasser El Khelaïfi ont averti le Real qu’ils ne souhaitaient pas libérer leur entraîneur avant la fin de son contrat en juin 2014.

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

real

AFP

Ligue des champions: Paris pour sauter le pas, le Real Madrid pour sauver sa saison

Ligue des champions: Paris pour sauter le pas, le Real Madrid pour sauver sa saison

AFP

Mondial des clubs: le Real Madrid s'impose en finale

Mondial des clubs: le Real Madrid s'impose en finale

AFP

Mondial des clubs: le Maroc se console de la CAN avec le Real Madrid

Mondial des clubs: le Maroc se console de la CAN avec le Real Madrid