mis à jour le

Algérie : un général réclame la destitution de Bouteflika pour « haute trahison »

Mohand Tahar Yala, général à la retraite et ancien commandant des forces navales algérienne, s'en est pris violemment à Abdelaziz Bouteflika. Dans une contribution adressée à l'ensemble des médias algériens, le général accuse Bouteflika  d'être à l'origine de  "la rapine qui s'est installée et généralisée" en Algérie.

"Son rôle est déterminant dans ce processus. Il ne faut surtout pas s'étonner parce que rien ne peut effacer le verdict de la Cour des comptes rendu le 8 août 1983 sur les détournements effectués par lui, lorsqu'il était ministre, à l'époque où les lois étaient pourtant très sévères et traitaient les détournements de crimes économiques", a accusé le général à la retraite d'après lequel Bouteflika "s'est entouré d'individus qui, en son nom, et avec son accord, corrompent, volent, pillent et trahissent". Mohand Tahar Yala  sonne une très lourde charge à l'encontre du Président de la République qui demeure toujours absent à la tête de l'Etat à cause de sa maladie. Ainsi, l'ancien commandant des forces navales a accusé Bouteflika de haute trahison car il "ne peut d'aucune manière feindre d'ignorer ces crimes contre notre peuple". "Il les a maintenus et protégés. C'est lui, ajoute également Mohand Tahar Yala, qui, en toute connaissance d'effets et de conséquences, a supprimé le Haut Conseil de la monnaie et du crédit et le Conseil supérieur de l'énergie. C'est une man½uvre concertée et voulue, qui a pour but la neutralisation de tous les organes de contrôle, pour que les crimes cessent d'être apparents, et donner liberté et aise aux criminels et complices".

Enfin, le général à la retraite qui n'a pas caché, auparavant, ses ambitions politiques et présidentielles, a plaidé pour l'interruption du mandat actuel d'Abdelaziz Bouteflika. Il faut d'abord exclure l'idée d'un quatrième mandat pour l'actuel Président, lequel donnerait le coup de grâce à notre pays. Il est également urgent d'interrompre le cours de l'actuel mandat. Chaque jour compte. Chaque jour nous rapproche du terme fatal et du chaos", souligne-t-il en mettant en exergue le bilan catastrophique des 14 ans de règne du Chef de l'Etat coupable, aux yeux du général, d'une grande trahison envers l'Algérie. "Je ne connais pas de cas semblables dans le monde où la haute trahison a été ainsi portée au pouvoir", a-t-il dénoncé en dernier lieu.

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

Algérie

AFP

Crash d'Air Algérie en 2014: la compagnie Swiftair mise en examen en France

Crash d'Air Algérie en 2014: la compagnie Swiftair mise en examen en France

AFP

Un écrivain humilié

Un écrivain humilié

AFP

Les avions d'Air Algérie cloués au sol par une grève

Les avions d'Air Algérie cloués au sol par une grève

Bouteflika

AFP

Bouteflika presse Paris de reconnaître les souffrances liées

Bouteflika presse Paris de reconnaître les souffrances liées

AFP

Panama Papers: Bouteflika se désiste après des excuses du Monde

Panama Papers: Bouteflika se désiste après des excuses du Monde

AFP

Algérie: le Premier ministre évincé bien placé pour succéder

Algérie: le Premier ministre évincé bien placé pour succéder