mis à jour le

Abdelaziz Bouteflika, à Alger, 14 janvier 2013 / AFP
Abdelaziz Bouteflika, à Alger, 14 janvier 2013 / AFP

Bouteflika «quitte l'hôpital», la presse algérienne se dit humiliée

L'annonce de la «convalescence» du président algérien par la France fait bondir les journaux d'Alger.

L’annonce est arrivée alors que la rumeur d’une mort clinique a enflé depuis lundi, et provoqué la censure d’un quotidien d’Alger.  Selon un communiqué du ministère français de la Défense, le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, est sorti le mardi 21 mai de l’hôpital militaire parisien du Val-de-Grâce, où il avait été admis le 27 avril dernier.

Le communiqué ajoute que le chef de l’Etat algérien va «rejoindre un autre établissement, afin d’y poursuivre sa convalescence».

Les officiels français indiquent un «autre établissement des services de santé des armées».

Le Parisien et l’Opinion, qui avaient déjà laissé entendre, plus tôt dans la journée de mardi, une sortie d’hôpital de Bouteflika, ont évoqué un transfert vers un appartement de convalescence à l’Institution nationale des Invalides à Paris, en citant une source gouvernementale.

Seulement, cette annonce n’a pas fait taire tout le flou qui entoure la santé du président Bouteflika, qui suit des soins à Paris, à la suite d’un accident vasculaire cérébral.

La presse algérienne a, un fois de plus, critiqué la gestion de la communication officielle autour de la maladie de Bouteflika. Le Quotidien d’Oran a parlé d’une «humiliation», à la suite du communiqué du ministère français de la Défense. Echorouk, quant à lui, se demande pourquoi le pouvoir continue de «cacher la vérité aux Algériens».

C’est la troisième hospitalisation d’Abdelaziz Bouteflika, à Paris, depuis 2005. Né à Oujda, au Maroc, il y a 76 ans, il préside aux destinées de l’Algérie depuis 1999.

Slate Afrique

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: La ville du Cap n'a plus que 100 jours de réserve d'eau  En Côte d'Ivoire, le gouvernement interdit la vente de cartes SIM aux moins de 16 ans  Les citoyens africains ont davantage confiance en leurs leaders religieux qu'en la justice 

Abdelaziz Bouteflika

Scandale

En Algérie, une chaîne télé fermée pour avoir accueilli l'ex-chef de l'Armée islamique du salut

En Algérie, une chaîne télé fermée pour avoir accueilli l'ex-chef de l'Armée islamique du salut

Flou

C'est avant que l'opposition aurait dû faire bloc contre Bouteflika

C'est avant que l'opposition aurait dû faire bloc contre Bouteflika

Algérie

Pourquoi l'Algérie doit changer de modèle économique

Pourquoi l'Algérie doit changer de modèle économique

maladie

AFP

La lèpre, une maladie faussement disparue

La lèpre, une maladie faussement disparue

AFP

L'albinisme, maladie génétique taxée de sorcellerie en Afrique subsaharienne

L'albinisme, maladie génétique taxée de sorcellerie en Afrique subsaharienne

AFP

Niger: le noma, épouvantable maladie de la misère et de la malnutrition

Niger: le noma, épouvantable maladie de la misère et de la malnutrition

hôpital du Val-de-Grâce

Bouteflika

Algérie: Le scrutin présidentiel fixé au 17 avril

Algérie: Le scrutin présidentiel fixé au 17 avril