SlateAfrique

mis à jour le

Des commerçants étrangers attaqués en Afrique du Sud

Les dernières élections locales du 18 mai 2011 en Afrique du Sud auraient-elles ravivé des sentiments xénophobes dans le pays? C’est du moins ce que pense le porte-parole de la communauté somalienne installée dans la province sud-africaine du Cap oriental. Abdirahman Yusuf Ahmed a rappelé à la BBC que «certains partis avaient ouvertement promis d’expulser les étrangers s’ils remportaient les élections».

Le porte–parole des Somaliens du Cap oriental a ainsi réagi aux attaques dont ont été victimes ses compatriotes, pour la plupart commerçants dans la ville de Port-Elizabeth, le chef-lieu de la province. L’information a été rapportée le 26 mai 2011 par la BBC, qui indique que 50 magasins somaliens ont été attaqués et pillés par des résidents locaux. Selon la police, quatre boutiques ont été incendiées, provoquant des troubles dans la ville.

«Environ 200 Somaliens ont fui leurs magasins, où un grand nombre d'entre eux vivent, quand les autres habitants ont commencé à les attaquer», a déclaré le capitaine André Beetge, de l’unité de police de la province du Cap oriental. Toujours selon la police, les incidents ont pu être contenus le 27 mai au matin et les commerçants ont pu regagner leurs propriétés.

Un des leaders de la communauté somalienne en Afrique du Sud estime, pour sa part, que ces attaques sont dues au ressentiment provoqué par la réussite des commerçants en provenance de la Somalie. Des correspondants de la BBC affirment que dans certaines régions pauvres d’Afrique du Sud, les travailleurs étrangers sont souvent accusés d’occuper tous les emplois et les logements en lieu et place des Sud-Africains.

Au moins 62 personnes avaient trouvé la mort dans des attaques en 2008 contre des étrangers en Afrique du Sud.

Lu sur BBC