mis à jour le

DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ET DU COL Le département de Mbacké en demande encore et davantage

Le Cancer du sein et du col de l'utérus constitue un véritable problème de santé publique qu'il faut prendre en charge, en permettant à la population de se dépister. Pour un objectif de 200 femmes à dépister, la Jeune Chambre Internationale (Jci), avec les Mamelles Jaboot, comme partenaire et Gallo Ba, directeur des ressources humaines au ministère de la santé, ont atteint le seuil maximum, avec une marge de 40 autres femmes à Mbacké.



L'objectif de cette manifestation était de permettre aux populations d'avoir accès aux soins et de se prévenir. Le traitement des maladies étant parfois au-delà des bourses des patients, la jeune chambre a misé sur la prévention, notamment, des cancers du sein et du col de l'utérus, mais également, du glaucome. Alors, la population ne perd rien, en bénéficiant d'une accessibilité des soins, d'autant que les cas détectés positifs seront pris charge, dans les trois tiers, par la jeune chambre. Mieux, la Jci a procédé à un don de médicaments d'ordre générique. Conscient de l'importance de la demande (le tiers des femmes n'ayant pu être dépisté), l'entité compte mettre sur pied un service de dépistage en permanence. C'est du moins l'avis d'Alphonse Ousmane Thiaw, président de la Jci qui compte beaucoup sur la collaboration de Madame Mbacké, chef du centre hospitalier de Mbacké, de l'association «prévenir» et du parrain Gallo Ba. Une promesse saluée par la population qui s'est félicitée de cette gratuité à proximité.

Les précisions du docteur Kassé

«On s'est, très souvent, trompé de maladies, les plus importantes étaient celles liées à l'infection et transmissibles. On s'est aperçu, depuis quelques temps, que les maladies non transmissibles sont devenues un lourd fardeau. Et parmi elles, on a le cancer. Quand on a travaillé sur la question, il ya une vingtaine d'années, on a constaté qu'après l'âge de 40 ans, le cancer devient la plus grande cause de décès au Sénégal, même si, les statistiques pour le prouver n'étaient pas encore disponibles. La magnitude vient de prouver que c'est beaucoup plus grave qu'on ne pouvait l'imaginer. La cause reste que nous n'avions pas pu encore mettre en exergue le dépistage et la prévention en valeur. C'est en ce sens que, je salue ce genre d'initiative, parce qu'il faut le dire, l'idée est noble. La Jci fait, là, une discrimination positive, parce qu'il existe des populations aux revenus très bas et qui n'ont pas accès aux soins. Leur offrir cette donne, dans leur proximité, ne peut qu'être salué», a précisé le docteur Kassé.

Yandé DIOP
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

dépistage

AFP

Au Cameroun, un dépistage plus rapide du VIH chez les enfants

Au Cameroun, un dépistage plus rapide du VIH chez les enfants

Actualités

Développement d'un test sanguin pour le dépistage des risques de suicide

Développement d'un test sanguin pour le dépistage des risques de suicide

group promo consulting

Prévention MEDICALE  Kébémer, pôle de dépistage de la néphrologie

Prévention MEDICALE Kébémer, pôle de dépistage de la néphrologie

cancer

AFP

Cancer du sein: deux rapports alertent sur l'explosion des décès

Cancer du sein: deux rapports alertent sur l'explosion des décès

AFP

Afrique du Sud: Desmond Tutu annule ses voyages pour combattre le cancer

Afrique du Sud: Desmond Tutu annule ses voyages pour combattre le cancer

Rodolph TOMEGAH

Brésil: Neymar en guerre contre le cancer infantile

Brésil: Neymar en guerre contre le cancer infantile