mis à jour le

Désignation du candidat du PDES : Les héritiers d’ATT en instance de divorce

Dans la perspective de l'élection présidentielle de 2013 prévue pour le mois de juillet prochain, les héritiers d'Amadou Toumani Touré (ATT) semblent avoir du pain sur la planche, par rapport au choix d'un candidat pour défendre les couleurs du parti. Si auparavant ce parti de dinosaures économiquement servis avait décidé de ne pas présenter de candidat en 2013, tel n'est pas le cas pour 2013. Car ils sont 7 à postuler pour la candidature du parti.

Réunis à l'interne loin des cameras et des micros, à l'hôtel Kimpenski, le mardi dernier, les cadres du parti pour le développement  économique et Social (PDES) avec à leur  tête le président Séméga lui-même candidat devraient se prononcer sur le choix d'un candidat en attendant une cérémonie officielle de présentation au peuple. Ayant été choisi par la commission ad hoc, la candidature de l'ex ministre de l'équipement et du transport du Mali en la personne de M. Ahmed Diane Séméga n'a pas pu faire l'unanimité parmi les 7 postulants dont une candidature féminine à savoir l'honorable Aichata Cissé affectueusement appelée chatto, député élue à Goundam.

En attendant, quelles sont les chances du PDES pour les élections avenir? Quelle serait la stratégie de Séméga, après l'échec sur le choix d'un candidat pour défendre les couleurs quand on sait qu'ils ont promis de se revoir encore ?

Sous le climat d'un optimisme prudent, les héritiers d'ATT n'ont pas hésité de se déclarer partant pour le scrutin présidentiel en soutenant un candidat bon teint. Pour y parvenir, une conférence nationale avait été provoquée pour non seulement procéder à la revue des troupes mais aussi cerner les contours de cet engagement de taille. Sous l'intérim du Dr Bocar Bah au poste de président du parti, les résultats de cette démarche prouvaient à juste titre que le parti est en baisse considérable de performance politique suite au départ du mentor ATT et les évènements qui s'en sont suivis. Afin de palier à ses insuffisances et autres zones d'ombre, Ahmed Diane Séméga a regagné Bamako, après un long repos au Sénégal pour mieux contrôler les choses. C'est ainsi que la liste des 7 postulants y compris lui-même, a été rendue public et qui devraient être départagés par une commission à l'interne du parti en la faveur d'une rencontre des cadres du parti. Pour cette rencontre relative au choix consensuel d'un candidat, la commission ad hoc avait au départ analysé tous les critères retenus afin de convenir sur la candidature d'Ahmed Diane Séméga, président du parti. À l'annonce de cette information dans la salle, on a eu l'impression que la goutte d'eau débordait le vase, car la position des cadres du parti s'était enflammée. Simple prise de bec ou règlement de compte ? En tout état de cause, cette attitude frustrant des cadres du parti en dit long sur leur  volonté de vouloir gouverner ce pays. Durant plus de cinq heures d'horloge soit de 17h à 22h, point de consensus autour de cette question de candidature. Au même moment dans les coulisses, certains se posaient la question de savoir s'il y a un candidat au-delà du président Séméga qui serait à même de représenter valablement le parti PDES aux yeux du peuple malien. Fort de cette vision, la candidature féminine n'est que figuration. Après l'échec du plan A, à quoi peut-on s'attendre du plan B de Séméga, susceptible de convaincre ses éléments ou même anticiper des divisions séparatistes ? Voilà entre autre situation qui pousse à savoir si le PDES mérite t-il la confiance des maliens ? Et pourquoi Séméga tient tant à être candidat ? Dans tous les cas, l'investiture de Chatto comme candidate du PDES serait mieux comprise et acceptée. Parce que celle là, contrairement à certains, à vraiment mouiller le maillot pour le Mali.

Affaire à suivre

Mah Traoré

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

divorce

AFP

Un compromis kényan éteint la menace africaine d'un divorce avec la CPI

Un compromis kényan éteint la menace africaine d'un divorce avec la CPI

AFP

RDC: divorce consommé au sein de la majorité

RDC: divorce consommé au sein de la majorité

Steven LAVON

Adebayor-Andre Villas Boas: Divorce consommé, départ inévitable en janvier !

Adebayor-Andre Villas Boas: Divorce consommé, départ inévitable en janvier !