mis à jour le

AMATH DANSOKHO, MINISTRE D’ETAT SUR PENCUM REWMI: «Me Babacar Sèye a été tué par des gars du Pds»


Dans Penccum Rewmi, sur la 97.5, Modou Mbacké Niang a reçu Amath Dansokho, ministre d'Etat et président d'honneur du PIT, avec qui, il a échangé, entre autres, sur le cas Karim Wade, les 12 ans de pouvoir d'Abdoulaye Wade et l'an de Macky Sall au pouvoir, ainsi que sur l'affaire Me Babacar Sèye.
«J'étais dans le gouvernement d'Abdoulaye Wade et après, il m'a renvoyé», dira d'emblé, Amath Dansokho, selon qui, il a été victime de sa franchise. «Je savais que la manière dont il avait commencé à gouverner le pays pouvait conduire à des difficultés», précisera le ministre d'Etat, selon qui, le v½u de Wade a été que le Sénégal occupe le devant de la scène. Mais, cela ne pouvait pas réussir, renseigne-t-il, car, «il se croyait le président de l'Afrique et était en conflit avec plusieurs chefs d'Etat africain qu'il insultait, parfois». Sur les 12 ans d'Abdoulaye Wade au pouvoir, le Président d'honneur du Pit dit magnifier la construction de la corniche. D'avis que Wade a fait beaucoup de réalisations à son actif, Dansokho se félicitera de la construction de l'autoroute. «Mais là où je ne suis pas d'accord avec lui, informera-t-il, c'est qu'on a dépensé beaucoup d'argent pour construire l'autoroute, ainsi que l'aéroport Blaise Diagne et autres réalisations». Ceci, renseigne-t-il, a marqué le début de la surfacturation. S'agissant de l'argent d'Abdoulaye Wade et de son fils, il précisera : «en 2008, lorsque j'étais en convalescence, un élément des services de renseignement m'a trouvé dans ma chambre me disant que d'après les enquêtes effectuées à Paris, Karim Wade détenait 1300 milliards et son père 700 milliards». Aussi, sur l'arrestation de Karim Wade, Dansokho est-il d'avis que les libéraux ont le droit de manifester mais que s'ils veulent la paix, ils n'ont qu'à rendre «rendre l'argent du peuple». Contrairement à ceux qui demandent le jugement d'Abdoulaye Wade, Dansokho, lui, demande à l'ex-président de tranquillement rester en France. Engageant le débat sur le régime actuel, le leader emblématique du PIT de magnifier le changement, entre autres, de notre économie qui a, maintenant, des bases solides, la diminution du prix de certaines denrées, reconnaissant, tout de même, que les sénégalais sont fatigués. «Mais, rassurera-t-il, le Président est à l'écoute et les ministres sont en train de faire un excellent travail pour résoudre les problèmes». Concluant avec l'assassinat de Me Babacar Seye, Amath Dansokho indexera les libéraux. «Ce sont des gars du Pds qui l'ont tué. Et tant que je serais vivant, je continuerai à parler, jusqu'à ce que le commanditaire de cette affaire soit arrêté et traduit en justice», précisera-t-il.
Cheikh Moussa SARR
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

ministre

AFP

Guinée-Bissau: le parti au pouvoir rejette le nouveau Premier ministre

Guinée-Bissau: le parti au pouvoir rejette le nouveau Premier ministre

AFP

RD Congo: l'opposant Samy Badibanga nommé Premier ministre

RD Congo: l'opposant Samy Badibanga nommé Premier ministre

AFP

Afrique du Sud: soupçons sur un braconnier chinois et un ministre

Afrique du Sud: soupçons sur un braconnier chinois et un ministre

été

AFP

CAN-2017: pour Joseph-Antoine Bell, le tirage "n'a jamais été aussi bon" pour le Cameroun

CAN-2017: pour Joseph-Antoine Bell, le tirage "n'a jamais été aussi bon" pour le Cameroun

AFP

Mali: libération d'un animateur radio dont la détention a été marquée par de violents heurts

Mali: libération d'un animateur radio dont la détention a été marquée par de violents heurts

AFP

Mali: enquête ouverte sur l'attaque

Mali: enquête ouverte sur l'attaque