mis à jour le

Ouverture du procès d’un des plus grands scandales sanitaires en France

Le procès du Mediator, un médicament à l’origine d’un des plus grands scandales sanitaires en France et accusé d’avoir causé des centaines de morts, reprend mardi devant le tribunal de Nanterre après avoir tourné court il y a un an pour des raisons de procédure.

Selon un rapport d’experts judiciaires rendu public en avril, le Mediator, un médicament destiné aux diabétiques mais largement prescrit comme coupe-faim et commercialisé de 1976 à 2009 en France, pourrait à terme causer 1.300 à 1.800 morts uniquement par valvulopathie.

Quelque 700 parties civiles demandent réparation devant le tribunal de Nanterre (banlieue de Paris), sans attendre l’issue de l’instruction menée parallèlement par le parquet de Paris sur les mêmes faits.

Les victimes présumées ont misé sur une procédure rapide: une citation directe pour « tromperie aggravée » dans laquelle leur revient la tâche d’apporter les preuves, sans avoir accès aux investigations parisiennes.

Elles reprochent à Jacques Servier, 91 ans, fondateur des laboratoires du même nom, de les avoir « délibérément » trompées sur la composition du Mediator. Les malades n’auraient pas été informés de « la nature anorexigène » de son principe actif, le Benfluorex à l’origine du développement de valvulopathies (déformation des valves cardiaques) et d’hypertension artérielle pulmonaire, une pathologie rare actuellement incurable.

Me Charles Joseph-Oudin, un des avocats des parties civiles, espère que « les Laboratoires Servier n’essayeront plus de mettre des bâtons dans les roues de la machine judiciaire ».

Les parties civiles disposent de plusieurs pièces maîtresses comme les annexes du rapport accablant de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) qui estime que le retrait du Mediator « aurait pu être décidé dès 1999″, soit dix ans avant sa disparition du marché.

Le procès, qui avait débuté le 14 mai 2012, avait très vite tourné court, M. Servier contestant un procès à Nanterre alors qu’il est parallèlement inculpé pour des faits similaires à Paris.

AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

ouverture

AFP

Kenya: ouverture de la nouvelle législature, l'opposition boycotte

Kenya: ouverture de la nouvelle législature, l'opposition boycotte

AFP

Mauritanie: ouverture de la campagne pour le référendum constitutionnel

Mauritanie: ouverture de la campagne pour le référendum constitutionnel

AFP

Sénégal: ouverture de la campagne des législatives

Sénégal: ouverture de la campagne des législatives

procès

AFP

Afrique du Sud: nouvelle vidéo accablante au procès de deux fermiers blancs

Afrique du Sud: nouvelle vidéo accablante au procès de deux fermiers blancs

AFP

AfSud: procès de deux Blancs qui avaient tenté d'enfermer un Noir dans un cercueil

AfSud: procès de deux Blancs qui avaient tenté d'enfermer un Noir dans un cercueil

AFP

Meurtre d'experts de l'ONU en RDC: un accusé reconnu par un témoin lors du procès

Meurtre d'experts de l'ONU en RDC: un accusé reconnu par un témoin lors du procès

scandales

AFP

Afrique du Sud: après le père, le fils Zuma au coeur des scandales de corruption

Afrique du Sud: après le père, le fils Zuma au coeur des scandales de corruption

AFP

Jacob Zuma, l'insubmersible président qui résiste

Jacob Zuma, l'insubmersible président qui résiste

AFP

Algérie: le règne de Bouteflika entaché par des scandales de corruption

Algérie: le règne de Bouteflika entaché par des scandales de corruption