mis à jour le

Mission européenne de formation de l’armée : GRANDE SATISFACTION POUR LE BATAILLON « WARABA »

Une délégation de l'Union européenne comprenant du Polonais Maciej Popowski, secrétaire général du Service européen d'action extérieure (SEAE), et le général français Patrick de Rousiers, chef d'état-major du comité militaire de l'Union européenne au Mali, a récemment séjourné dans notre pays. Dans le cadre de cette mission, la Délégation de l'Union européenne a organisé samedi une conférence de presse à l'hôtel Nord-Sud. Le chef de la Délégation de l’Union européenne dans notre pays, Robert Zink, le chef de la mission européenne de formation de l'armée malienne (EUTM), le général Lecointre, ainsi que le général Grégoire de Saint-Quentin, le commandant de l’opération Serval, assistaient à la rencontre.

La conférence de presse a permis de faire le point de la situation sur l'engagement de l'Union européenne au Mali. « Je tiens à rendre hommage au professionnalisme du général Lecointre et de ses collègues »,  a introduit Maciej Popowski, en référence au bataillon  actuellement en formation à Koulikoro. Trois autres bataillons seront formés par la suite. L'armée malienne compterait actuellement 8 bataillons, mais, théoriquement, ce sont quatre unités qui seront formées par la Mission de formation de l’Union européenne au Mali (EUTM) pendant 15 mois. La mission devrait prendre fin en mai 2014.

La police et la gendarmerie pourraient bénéficier de formations si les politiques le décident. « Il faut une évaluation conjointe avec les autorités maliennes quant aux besoins de formation de la gendarmerie et de la police », a ajouté le général de Saint-Quentin.

Robert Zink n'a aucun doute sur ce point : il faut former non seulement les forces armées, mais aussi la police, la gendarmerie et même la justice. Et mettre sur pied une économie qui marche.

Pour le moment, les responsables européens ne tarissent pas d'éloges sur le premier bataillon en formation. Le général de Rousiers s'est ainsi dit confiant après la visite de la délégation européenne à Koulikoro. Selon lui, le premier bataillon dénommé « Waraba » a « un niveau professionnel extrêmement élevé ». « Je suis enthousiaste parce que les encadreurs sont satisfaits des troupes», a-t-il confié.

Pour le général Grégoire de Saint-Quentin, le premier motif de satisfaction est l'évolution de l'état d'esprit des militaires. « L'état d'esprit de l'armée malienne a beaucoup évolué », a-t-il noté.

Selon Patrick de Rousiers, le bataillon actuellement en formation sera prêt à monter sur le terrain dans les semaines à venir. Il est constitué de 700 hommes, repartis entre 3 compagnies (infanterie, génie et blindés). La fourchette de grades des  éléments va du soldat au lieutenant-colonel.

La formation spécialisée porte sur la cavalerie légère blindée assurée par les formateurs italiens et slovènes, l'artillerie par les Britanniques, le génie par les Allemands, le commando par les Espagnols, la logistique par les Polonais, les tireurs d'élite par les formateurs hongrois. Le renseignement et le guidage aérien sont respectivement assurés par les formateurs grecs et italiens.

Maciej Popowski  a indiqué que l'Union européenne est prête à soutenir notre pays sur trois volets essentiels : la gouvernance, les élections, le dialogue et la réconciliation. En ce qui concerne l'assistance électorale, la mission d'observation européenne sera conduite par le député européen Louis Michel, ancien commissaire au développement de  la Commission de l'UE et excellent connaisseur du dossier malien.

A. DIARRA

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

mission

AFP

Gambie: mission de dirigeants d'Afrique de l'Ouest

Gambie: mission de dirigeants d'Afrique de l'Ouest

AFP

Un général belge à la tête de la mission de formation de l'armée centrafricaine

Un général belge à la tête de la mission de formation de l'armée centrafricaine

AFP

Gambie: une mission pour convaincre Jammeh de quitter le pouvoir

Gambie: une mission pour convaincre Jammeh de quitter le pouvoir

formation

AFP

Libye: le gouvernement dénonce la formation d'une armée "parallèle"

Libye: le gouvernement dénonce la formation d'une armée "parallèle"

AFP

Maroc: nouvelles négociations pour la formation du gouvernement

Maroc: nouvelles négociations pour la formation du gouvernement

AFP

RDC: arrestation d'un dirigeant de la formation historique de l'opposition

RDC: arrestation d'un dirigeant de la formation historique de l'opposition