mis à jour le

Camp de la jeunesse de Toukoto : LA PROMOTION « PAIX AU MALI » A BIEN TRAVAILLE

Pendant deux mois, 50 jeunes filles et garçons de toutes les régions du Mali ont été formés à la coupe-couture, la menuiserie métallique et l'électricité-bâtiment. 

Au regard du poids démographique de la jeunesse au Mali et de l'évolution des besoins en matière de développement local, le rôle d'acteur du développement du jeune est une réalité incontournable. C'est pourquoi, la question de l'emploi des jeunes nécessite des solutions appropriées. C'est dans cette perspective que le département de la jeunesse a élaboré la politique « Cadre de développement de la jeunesse » et initié plusieurs programmes dont le Programme national de promotion de la jeunesse (PNPJ), le Programme d'appui à la jeunesse malienne (PAJM), le Centre national de promotion du volontariat (CNPV) et les camps de jeunesse qui constituent des opportunités d'insertion des jeunes dans le circuit de production. Ainsi chaque année, le camp de la jeunesse de Toukoto accueille une session de formation des jeunes dans différents domaines comme la coupe et couture, la construction métallique et l'électricité bâtiment.

La 7e session de formation du camp de jeunesse de Toukoto (plus de 200 km à l'ouest de Bamako, dans le cercle de Kita) a officiellement clos ses travaux vendredi à Toukoto. Pendant deux mois (du 11 avril au 17 mai), 50 jeunes venus de toutes les régions du Mali (dont 13 filles) ont ainsi été formés à la menuiserie métallique, à l'électricité bâtiment et à la coupe-couture. Cette 7e session de formation par apprentissage des jeunes a pris fin par la remise d'attestations et d'équipements destinés à aider les bénéficiaires à s'insérer dans la vie socioéconomique active.

La cérémonie de clôture a été présidée par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hamèye Founé Mahalmadane. C'était en présence de son homologue de l'Emploi et de la Formation professionnelles, Mme Diallo Dédia Mahamane Kattra, et du directeur national de la jeunesse, Dramane Guindo. On notait aussi la présence des représentants des autorités administratives, municipales et coutumières de Kita et de Toukoto.

Pendant près de deux mois, les 50 jeunes se sont adaptés aux conditions locales et ont appris à mieux se connaître et apprendre des formations théoriques et pratiques en construction métallique, en électricité bâtiment et en coupe-couture. La promotion est désormais baptisée « promotion Paix au Mali ». « La formation que vous venez de recevoir ne doit pas constituer une fin en soi. Vous devez continuer à vous perfectionner davantage en vue de faire face aux exigences de compétition du marché du travail », dira le ministre. « Ces camps permettent à des milliers de jeunes maliens d’acquérir une formation à la fois théorique et pratique, au bout de quelques mois. Ce qui explique que cette initiative occupe une place de choix dans la politique de mon département. Je suis aussi très content de constater que malgré la crise que traverse notre pays les régions du nord à savoir Tombouctou, Gao et Kidal ont pu participer à cette session de formation», a noté Hamèye Founè Mahalmadane.

Selon le directeur du camp de Toukoto, Idrissa Coulibaly, depuis la création de ce camp, il a été formé plus de 400 jeunes dont 112 filles dans plusieurs domaines dont la menuiserie métallique, la coupe et couture, l'électricité bâtiment et la mécanique-auto. Il profité de l'occasion pour évoquer à l'intention du ministre les difficultés auxquelles est confronté la structure. Leur résolution permettra au camp d'être encore plus performant et de s'ouvrir à un plus grand nombre de jeunes. « Pour que ces formations soient permanentes, il faut avoir un personnel complet et solide. J’espère qu’avec la volonté du ministre de la Jeunesse des Sports, tout sera mis en ½uvre pour satisfaire ces doléances », a souhaité Idrissa Coulibaly.

Pour rappel, les camps des jeunes ont été créés pour répondre à la formation des jeunes et faciliter leur insertion socioprofessionnelle, la culture du civisme et du patriotisme et promouvoir aussi la maîtrise des nouvelles technologies. C'est une opportunité pour la formation civique professionnelle des jeunes et une alternative à la recherche d'emploi.

La cérémonie a pris fin par un défilé de mode et la visite des stands d'exposition

D. COULIBALY

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

camp

AFP

Nigeria: trois morts dans un attentat suicide dans un camp de déplacés

Nigeria: trois morts dans un attentat suicide dans un camp de déplacés

AFP

Côte d'Ivoire: trois morts dans des tirs dans un camp

Côte d'Ivoire: trois morts dans des tirs dans un camp

AFP

Kenya: trois policiers tués dans une attaque shebab contre un camp

Kenya: trois policiers tués dans une attaque shebab contre un camp

jeunesse

Développement

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

AFP

Présidentielle au Bénin: la jeunesse a du mal

Présidentielle au Bénin: la jeunesse a du mal

AFP

Ouganda: la jeunesse a fait son deuil des promesses du président Museveni

Ouganda: la jeunesse a fait son deuil des promesses du président Museveni

paix

AFP

Soudan du Sud: les Etats-Unis proposent une "dernière chance" de sauver l'accord de paix

Soudan du Sud: les Etats-Unis proposent une "dernière chance" de sauver l'accord de paix

AFP

Boko Haram: appels

Boko Haram: appels

AFP

Mali: affrontements entre signataires de l'accord de paix

Mali: affrontements entre signataires de l'accord de paix