mis à jour le

Sortie de crise : TIEBILE DRAME RENCONTRE LE PRESIDENT COMPAORE

L’émissaire du président de la République par intérim pour le nord, Tiébilé Dramé, était hier à Ouagadougou où il a rencontré le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur pour le compte de la CEDEAO dans notre crise. Le chef de l'Etat burkinabè compte engager dans les « prochains jours » des discussions avec les groupes armés occupant la ville de Kidal. Récemment nommé conseiller spécial pour le nord par le président Dioncounda Traoré, l’ancien ministre a été reçu par Compaoré en compagnie du ministre burkinabè  des Affaires étrangères, Djibril Bassolé.

Selon nos confrères de l'Agence France Presse, l’émissaire du président de la République par intérim n’a pas fait de déclaration à sa sortie d'audience.

« L’urgence pour eux (les responsables maliens, ndlr) et pour la médiation, c’est la libération de Kidal. Après l’élection, un gouvernement légitime pourra mieux examiner les revendications des groupes rebelles du nord du Mali », a déclaré pour sa part Djibril Bassolé après l’entretien.

Selon Bassolé, la médiation burkinabè souhaite ouvrir dans les « prochains jours » des négociations avec le MNLA, le MIA ainsi que le Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), des groupes armés opportunistes qui occupent illégalement Kidal.

« La question n’est pas simple mais il y a déjà des acquis », estime le chef de la diplomatie du Faso rappelant qu’une déclaration solennelle avait été faite en décembre 2012 à Ouagadougou par les « groupes armés non terroristes » garantissant le principe de respecter l’intégrité du territoire malien, le principe de laïcité, de rejet du terrorisme et le principe d’accepter le redéploiement de l’administration d’Etat sur toute l’étendue du territoire national. « Aujourd’hui plus que jamais, ces principes sont d’actualité », a-t-il jugé. Pour permettre la tenue d’élections, « il faut naturellement que le territoire soit réunifié, que les groupes armés maliens qui tiennent encore quelques positions acceptent de désarmer et acceptent de rentrer dans un processus de normalisation », a ajouté le ministre burkinabè.

La mission de Tiébilé Dramé est d’établir les contacts avec tous les groupes armés en vue de créer un environnement sain pour permettre la tenue de l’élection présidentielle sur toute l’étendue du territoire national, a encore dit Bassolé.

Son déplacement au Burkina Faso est le premier voyage à l’étranger effectué par  l'émissaire pour le nord dans le cadre de sa mission.

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

crise

AFP

RD Congo/violences au Kasaï: du diamant aux élections, un an de crise

RD Congo/violences au Kasaï: du diamant aux élections, un an de crise

AFP

Le Nigeria se tourne vers "l'or blanc" en pleine crise économique

Le Nigeria se tourne vers "l'or blanc" en pleine crise économique

AFP

Les rivaux libyens s'engagent sur les principes d'une sortie de crise

Les rivaux libyens s'engagent sur les principes d'une sortie de crise

drame

AFP

Libye: au moins 20 migrants morts dans un nouveau drame en Méditerranée

Libye: au moins 20 migrants morts dans un nouveau drame en Méditerranée

AFP

Drame en Méditerranée: 250 migrants auraient péri dans deux naufrages

Drame en Méditerranée: 250 migrants auraient péri dans deux naufrages

AFP

La malnutrition, autre drame humain imposé par Boko Haram

La malnutrition, autre drame humain imposé par Boko Haram

rencontre

AFP

Mozambique: rencontre entre le président et le chef de l'opposition pour la paix

Mozambique: rencontre entre le président et le chef de l'opposition pour la paix

AFP

Rencontre entre rivaux libyens

Rencontre entre rivaux libyens

AFP

Rencontre entre le dalaï lama et le président du Botswana en août

Rencontre entre le dalaï lama et le président du Botswana en août