mis à jour le

50 ans de l'OUA : C'est parti pour la célébration à Ouaga

Le 25 mai 2013, cela fera exactement cinquante ans que Kwamé N'Krumah, Gamal Abdel Nasser, Sékou Touré, Sylvanus Olympio, Maurice Yaméogo et les autres ont créé à Addis-Abeba l'Organisation de l'Unité africaine (OUA), qui devenue depuis 2002 l'Union africaine (UA). Pour la commémoration de ces 50 ans de l'OUA, Ouagadougou abrite depuis ce lundi 20 mai 2013 une série de manifestations qui ont commencé par une cérémonie officielle et solennelle placée sous le haut patronage du Président du Faso.

Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, remplaçant le Chef de l'Etat à cette cérémonie inaugurale, a beaucoup insisté sur le rôle que l'ex-OUA, aujourd'hui UA, a joué sur la question de la prévention des conflits et de la paix sur le continent.

Il a notamment souligné la part contributive de son patron, le président Blaise Compaoré, sur la question à travers les médiations qu'il a eues à mener dans la sous-région. Des médiations qui ont été, dit-il, « couronnées de succès malgré les difficultés ».

De 32 Etats signataires en 1963 à 54 pays membres

Pour le ministre burkinabè des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, Djibril Bassolé, le cinquantenaire de l'OUA, pardon de l'Union africaine, constitue une étape historique majeure de l'évolution institutionnelle de l'organisation la plus représentative du continent africain que les pères fondateurs, à sa création en 1963, ont voulu hisser au rang de pôle d'intégration par excellence, gage d'un décollage économique et social et de solidarité entre les peuples d'Afrique.

En effet, créée dans un contexte de décolonisation, l'OUA, devenue UA, est passée de 32 Etats signataires en 1963 à 54 pays membres aujourd'hui.

Selon le chef de la diplomatie burkinabè, l'Afrique certes reste un continent pauvre et une terre encore propice à de nombreux foyers de tension et de conflits parfois fratricides ; mais l'élan de restauration de l'image de l'Afrique, de la Solidarité et d'intégration propulsé par l'OUA a permis de bâtir le socle d'un espace régional de paix, de stabilité et de progrès socioéconomique.

Panafricanisme et Renaissance africaine

La présente célébration des 50 ans de l'UA est placée sous le thème : « Panafricanisme et Renaissance africaine ». Une communication sur le thème a d'ailleurs été animée sur place par Samuel Salo, spécialiste en Histoire politique de l'Université de Ouagadougou. Dr Salo était assisté de Mélégué Maurice Traoré, ancien président de l'Assemblée nationale.

Ce thème, dira Djibril Bassolé, « interpelle sur la nécessité de bâtir une Afrique unie, digne et prospère en nous inspirant de la vision des hommes et des femmes qui ont ½uvré à l'enracinement de l'idéal panafricaniste ».

Un point de vue que partage le coordonnateur de l'Union africaine et de SAFGRAD, Ahmed Elmekass, pour qui le cinquantenaire doit marquer un tournant décisif sur la manière dont le continent est perçu par les Africains eux-mêmes et par les peuples du reste du monde. Dr Elmekass a insisté sur la nécessité d'accélérer l'intégration entre les Etats et le renforcement de la solidarité interafricaine.

Autres activités de la célébration

Plusieurs communications sont au programme de la célébration des 50 ans de l'OUA. L'on peut citer celle portant sur le thème « L'OUA/UA et les partenariats stratégiques » prévue pour ce matin au ministère des Affaires étrangères ou celle relative à la contribution de l'OUA/UA à la paix et à la sécurité sur le continent. En outre, il est prévu, toujours pour ce 21 mai à Ouagadougou, une « Grande nuit Africaine ». A Bobo-Dioulasso, il est question de baptême d'une place publique au nom de l'OUA/UA, en attendant une cérémonie spéciale prévue pour juin 2013.

Grégoire B. BAZIE

Photos : Bonaventure PARE

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

célébration

AFP

Gambie: célébration d'investiture et d'indépendance

Gambie: célébration d'investiture et d'indépendance

AFP

Fifa: enquête préliminaire sur la célébration d'Aurier

Fifa: enquête préliminaire sur la célébration d'Aurier

AFP

Ebola: la Sierra Leone interdit toute célébration publique pour Noël et Nouvel An

Ebola: la Sierra Leone interdit toute célébration publique pour Noël et Nouvel An