mis à jour le

L’INDH souffle sa 8e bougie

Le 18 mai 2005,  SM le Roi Mohammed VI lancé l'Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) dans le but de lutter contre la pauvreté,  la précarité et l'exclusion sociale à travers la réalisation de projets d'appui aux infrastructures de base, de formation et de renforcement des capacités, d'animation sociale, culturelle et sportive et de promotion des activités génératrices de revenus et d'emplois. Samedi dernier,  à l'occasion de la célébration des 8 ans de l'INDH, une rencontre nationale sous le thème '' L'inclusion économique dans le cadre de l'INDH'' a été organisée en la présence du Ministre de l'Intérieur, de plusieurs membres du gouvernement, en l’occurrence Abdessamad Kayouh, ministre de l’Artisanat, Bassima Hakaoui, ministre du Développement social, de la Solidarité et de la Famille, Abdelouahed Souhaïl, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Charki Draiss, ministre délégué à l’Intérieur, Mohamed Bousaïd, Wali de la région du Grand Casablanca, des ambassadeurs accrédités à Rabat, des représentants des ONG partenaires ainsi que des élus et associatifs locaux.

«  Cette initiative lancé par SM le Roi Mohammed VI a permis de couvrir divers secteurs vitaux, notamment la santé, l’enseignement, les activités d’animation socio-culturelle et sportive, l’alimentation en eau et l’électrification, le désenclavement dans le milieu rural ainsi que les activités génératrices de revenu [...] Les projets réalisés à ce jour ont profité à plus de 7 millions bénéficiaires directs et indirects, et ce pour un montant de plus de 18 milliards de dirhams, dont 11 milliards puisés dans le fonds de l’INDH » a déclaré le Ministre d'Intérieur Mohand Laenser .

Cependant durant l'année 2012, le travail de l'INDH,  hors programme de mise à niveau territoriale, s'est traduit par l'initiation de plus de 4986 projets, pour un investissement de 3.86 milliards de dirhams, et le nombre de bénéficiaires de ces projets s'élève à 1 770 150 personnes.

indh

«  S.M. le Roi Mohammed VI a toujours veillé à ce que cette initiative dédiée à la lutte contre les précarités ne s’écarte point de son objectif donnant à de multiples occasions ses Hautes orientations pour recadrer sa mise en ½uvre et diversifier ses champs d’intervention pour plus de proximité et d’efficience en faveur des populations ciblées » a souligné le Ministre d'Intérieur.

Au titre de l'année 2012, diverses conventions ont été signées : 3156 avec les collectivités territoriales, 3091 avec les associations et 431 avec les coopératives.

« L’INDH est de nature à coordonner les efforts de différents partenaires et de donner un nouvel élan, notamment à la femme et aux jeunes, en vue de leur permettre de renforcer leur contribution à la démarche de la relance du capital humain, et de bénéficier ainsi de cette initiative qui concerne tous les volets du développement. Le secret de la réussite des projets de l’INDH sur plusieurs fronts réside dans le fait d’avoir adopté une approche globale, intégrée et convergente dans le cadre de la mobilisation générale, avec l’implication de tous les acteurs » explique Bassima Hakaoui, Ministre du Développement social, de la Solidarité et de la Famille.

Intervenant aussi pour les 8 ans d'INDH, le Ministre de l'Emploi et de la formation professionnelle, Abdelouahed Souhail, a rejoint les propos avancés par sa collègue en appelant à son tour à la bonne gouvernance et à l'autocritique. Le ministre a par ailleurs mis en avant le rôle de l'Office de la formation professionnelle et la promotion du travail (OFPPT) dans l'encadrement des bénéficiaires de l'INDH.

« Depuis son lancement, l'Initiative Nationale pour le Développement Humain a permis de réaliser 5000 micro-projets, et pour préserver  cette initiative contre toutes les formes de détournement de sa vocation sociale et humanitaire, des garde-fous ont été mis sur pied, faisant remarquer que ces mesures d’encadrement portent également sur la dissociation entre les champs d’intervention de l’INDH et ceux des départements ministériels et des collectivités territoriales » a déclaré  M. Laenser lors de cette rencontre.

Afin de consolider les mécanismes de suivi et d’accompagnement des projets, le Ministre d'Intérieur a annoncé la création d'une banque de données regroupant les projets réussis ainsi que la mise sur pied d’un système rigoureux et intransigeant en matière de contrôle.

« Quelques 3 milliards de dirhams ont été investis dans plusieurs projets générateurs de revenus, créant ainsi de la richesse et absorbant une grande partie du chômage. Mon département compte créer des salons d'exposition et des maisons de l'artisan ainsi que plusieurs sessions de formation en faveur des différents acteurs du secteur de l'artisanat » annonce Abdessamad Kayouh, ministre de l'Artisanat.

La rencontre a aussi été marquée par l'organisation de la 2ème édition du Village national des AGR qui s'est tenue du 18 au 21 mai 2013.  Considéré comme étant un lieu de capitalisation et de partage des expériences réussies en la matière, ce village a réunis les représentants des coopératives et associations relevant des 83 provinces, préfectures, et préfectures d'arrondissements du Maroc et a mis en valeur les différentes spécificités régionales du Royaume.

Fatimazahraa Rabbaj 

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables”