SlateAfrique

mis à jour le

Investiture présidentielle démocratique aux Comores

Passage de témoin à la tête des Comores. Ikililou Dhoinine a succédé au président Abdallah Sambi le 26 mai 2011, sept mois après son élection.

Son investiture présidentielle intervient trois jours après celle des gouverneurs dans l’Union des Comores. C’est l’aboutissement d’un processus d’alternance institutionnelle particulier, dans un pays qui a été marqué par des coups d’Etat à répétition.

Depuis 2001, les accords de Fomboni instaurent une présidence tournante entre les trois îles de l’Union des Comores: Grande Comore, Anjouan et Mohéli. L’ensemble des citoyens de l’Union votent à chaque élection présidentielle.

Après Azzali Assoumani, de la Grande Comore en 2002, puis Abdallah Sambi d’Anjouan en 2006, c’était au tour de Mohéli, la plus petite des trois îles, de donner un président à l’Union. Le scrutin présidentiel de décembre 2010 a désigné Ikililou Dhoinine. Ce dernier a prêté serment avec ses trois vice-présidents, annonce le journal comorien Al-watwan:

«9 ans après la mise en application des accords de Fomboni, cette investiture confirme que malgré toutes les difficultés, la démocratie progresse aux Comores», juge Témoignages, un journal réunionnais.

Depuis leur indépendance proclamée en 1975, les Comores ont souffert de la déstabilisation et de velléités sécessionnistes incarnées par Mayotte, à qui la France, ancienne puissance coloniale, vient d’accorder le statut de département à la suite d’un référendum.

Sous la présidence sortante de Sambi, l’Union des Comores s’est tournée vers de nouveaux partenaires, à savoir la Chine et Dubaï.

Lors de son discours d’adieu, le 20 mai, le président Sambi a annoncé une nouvelle stupéfiante concernant un don de la Fondation Fatima de Dubaï pour financer des infrastructures, rapporte Al-watwan:

«Je sais que parmi vous ici, il y en a qui n’en croient pas leurs oreilles, mais je vous répète: deux milliards d’euros! Autrement dit, l’équivalent de trente-trois ans de notre budget national.»

Pour Témoignages, avec l'investiture de Dhoinine, «la démocratie progresse aux Comores».

Lu sur Al-watwanTémoignages