mis à jour le

Mali: l’émissaire malien pour le Nord va rencontrer le président burkinabé

L’ancien ministre malien Tiébilé Dramé, récemment nommé conseiller spécial pour le nord du Mali, doit rencontrer lundi au Burkina Faso le président de ce pays, Blaise Compaoré, médiateur dans la crise malienne, a-t-on appris de source diplomatique à Bamako.

« M. Tiébilé Dramé , conseiller spécial pour le nord du Mali, sera reçu lundi par le président Blaise Compaoré, président du Burkina Faso, et médiateur dans la crise malienne », a déclaré cette source à l’AFP.

Interrogée par l’AFP, la présidence du Burkina Faso a confirmé que l’ancien ministre malien des affaires étrangères serait « effectivement » reçu lundi par M. Compaoré.

La mission de M. Dramé est « d’établir les contacts avec tous les groupes armés en vue de créer un environnement sain pour permettre la tenue de l’élection présidentielle sur toute l’étendue du territoire national », a-t-on précisé de source officielle malienne.

Il s’agit du premier voyage à l’étranger effectué par M. Dramé dans le cadre de sa mission.

Une élection présidentielle, réclamée par la communauté internationale, est prévue au Mali en juillet. Le président malien de transition, Dioncounda Traoré, a assuré la semaine dernière qu’il « ferait tout » pour qu’elle débute le 28 juillet.

La principale difficulté sera d’organiser le scrutin dans le nord du pays, qui n’est pas encore totalement pacifié et est en partie contrôlé par le mouvement touareg MNLA, qui ré

AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

président

AFP

Afrique du Sud: lancement d'un mouvement contre le président Zuma

Afrique du Sud: lancement d'un mouvement contre le président Zuma

AFP

Elections au Kenya: le président met en garde les fauteurs de troubles

Elections au Kenya: le président met en garde les fauteurs de troubles

AFP

Ouganda: une universitaire arrêtée pour avoir critiqué la femme du président

Ouganda: une universitaire arrêtée pour avoir critiqué la femme du président