mis à jour le

Que de tracasseries administratives !

L'Association algérienne enfance et familles d'accueil bénévole (AAEFAB) a organisé, samedi 27 avril 2013, à 14h au niveau de la pouponnière de Palm Beach, son habituel et sympathique «Kafala Café», une rencontre régulière qui se tient deux fois par an, conviviale et chaleureuse, car pendant que les parents «kafil» discutaient sur les problèmes qu'ils rencontraient, leurs enfants, de tous âges, ont égayé les allées et les jardins de la pouponnière par leurs jeux, leur rire insouciant et leurs courses effrénées sous le regard attendri mais vigilant des papas et des mamans. Les adultes ont, pendant quelques heures, soulevé devant le bureau de l'association, (président, président du comité des sages, secrétariat général) les sempiternelles tracasseries administratives liées au report du makfoul sur le livret de famille, les sorties du territoire national, objet d'interprétations diverses, selon l'aéroport, l'agent de la PAF ou la «kafala» délivrée par le juge. Autant de contraintes pesantes moralement qui n'aident guère pour l'équilibre de l'enfant et de sa famille. Il est relevé qu'à chaque demande d'extrait de naissance, les parents ont la peur au ventre et évitent que leurs enfants se présentent au service de l'état civil, puisque les enfants «makfouline» ne sont pas portés sur le livret de famille, alors qu'avec leurs parents ils constituent une véritable famille fort honorable. Ce «Kafala Café» a également été l'occasion pour les assistants de relever les efforts déployés par le bureau de l'association qui a été encouragée à persévérer, dès lors que l'objectif fort louable reste la préservation de l'équilibre de l'enfant et sa protection. Certains ont proposé de créer une cellule à même d'aider les familles «kafil» dans certaines démarches administratives. A bientôt au prochain «Kafala Café» et souhaitons que l'administration se penche sérieusement sur les questions soulevées.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien