mis à jour le

Des experts mondiaux apportent leur expertise

Les travaux de l'atelier technique de coopération entre l'Algérie et l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), a eu lieu, hier, à l'hôtel El Djazaïr (ex-St-Georges) en présence de Mohamed Benmeradi, ministre du Tourisme et de l'Artisanat et Taleb Rifaï, secrétaire général de l'OMT. La tenue de cet atelier s'inscrit dans le cadre de la relance et du renforcement de la coopération entre cette institution spécialisée, qui fait partie du système des Nations unies, et l'Algérie, dans le domaine du tourisme. Les experts des deux parties ont été chargés de définir des actions de coopération prioritaires dans les différents créneaux de l'activité touristique, notamment l'encouragement du tourisme domestique, la stratégie marketing de la destination Algérie et l'outil statistique.   Le ministre a mis en évidence le fait que «notre pays a besoin de bénéficier d'un soutien technique extérieur, pour éviter de dévier du chemin tracé et poursuivre le développement touristique en Algérie avec professionnalisme, mais surtout en adoptant les normes internationales». Il a néanmoins mis en garde afin de ne pas confondre vitesse et précipitation pour ne pas commettre les erreurs du passé. Il rappelle que le tourisme interne est une priorité nationale et ne saurait être réduit à un slogan. Il constitue avant tout un programme de travail qui nécessite d'adopter les bonnes approches. Une attention particulière a été donnée au compte satellite pour développer la mesure du tourisme et parfaire la connaissance du secteur, suivre les progrès, évaluer l'impact, promouvoir une gestion axée sur les résultats et mettre en évidence les questions revêtant une importance stratégique pour atteindre les objectifs. Cette rencontre s'est déroulée en marge du Salon du tourisme (Sitev), qui a connu une grande affluence cette année. Profitant du même contexte, Mohamed Amine Hadj Saïd, secrétaire d'Etat chargé du Tourisme, a appelé à «combler le fossé qui existe dans l'utilisation des technologies de l'information et de communication (TIC) pour promouvoir la diversité touristique, aux plans national et international». Dans une déclaration à la presse, en marge de la conférence consacrée à l'examen de la question du tourisme et internet, organisée à l'Ecole nationale supérieure des affaires, le ministre a souligné «la nécessité d'utiliser ces technologies pour relancer le secteur du tourisme, d'autant que le réseau internet contribue à 70% dans la promotion et la commercialisation des produits». Le fait de faire connaître un service sur internet est un enjeu majeur, mais qui n'est pas très différent de ce qui se fait en matière de publicité, sauf que le support est beaucoup plus rapide, plus puissant et plus étendu. Il faut avoir un site internet, et au-delà, il faut faire connaître le site sur les réseaux sociaux et communautaires, dans les forums de discussions et les «chat». Il faut être présent partout sur le Web et pas seulement sur son propre site.      

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

experts

AFP

Experts de l'ONU tués en RDC: un suspect en garde

Experts de l'ONU tués en RDC: un suspect en garde

AFP

La RDC enquête sur l'assassinat de deux experts de l'ONU

La RDC enquête sur l'assassinat de deux experts de l'ONU

AFP

RD Congo: les corps de deux experts de l'ONU retrouvés

RD Congo: les corps de deux experts de l'ONU retrouvés

expertise

AFP

Moines de Tibéhirine: une expertise jette le doute sur la version officielle

Moines de Tibéhirine: une expertise jette le doute sur la version officielle

AFP

Reprise du procès Pistorius lundi après expertise psychiatrique

Reprise du procès Pistorius lundi après expertise psychiatrique

satarbf

Une expertise médicale urgente s’impose pour pour faire le bilan de santé de M.Marzougui

Une expertise médicale urgente s’impose pour pour faire le bilan de santé de M.Marzougui