mis à jour le

Les sous-traités montent au créneau

Les travailleurs sous-traités du groupement Sonatrach à Tin Fouyé Tabankort (GTFT) ne supportent plus leur situation socioprofessionnelle de personnel employé indirectement par la société pétrolière, qui continue à les sous-louer à des prestataires de services malgré les dernières directives du gouvernement. Ils exigent l'application de l'instruction du Premier ministre sur l'augmentation salariale de 80%. Ils expriment leur mécontentement à l'égard de leurs organismes employeurs et du GTFT et qualifient ce silence comme un mépris et une partialité dans l'application de la note émanant des hautes instances de l'Etat. Après concertation sur les différents points de revendication posés comme condition sine qua non, une missive a été adressée à toutes les parties concernées, et même à la présidence de la République, pour attirer l'attention de qui de droit afin de régulariser la situation de cette main-d'½uvre qualifiée, payée au prix moins-disant depuis le démarrage de l'usine en 1999. Ces travailleurs déplorent le fait d'être «toujours considérés et traités comme des esclaves, une majorité de pères de famille qui perçoivent un salaire moyen de 22 000 DA alors qu'ils font un trajet de 1300 km pour percevoir une rémunération misérable par rapport aux salaires du secteur pétrolier». Ceci est d'autant plus perçu comme un discrimination sachant que le personnel expatrié touche des salaires mirobolants, ce qui pousse les sous-traités à bout et n'exclut pas le recours à des actions de revendications concernant le dossier des contrats à durée indéterminée et la révision des salaires. Un débrayage illimité est envisagé et les travailleurs déclinent d'ores et déjà toute responsabilité quant aux conséquences économiques de cette grève à venir, «sachant que toutes les instances de l'Etat ont été saisies pour prendre des mesures urgentes et adéquates à cette situation qui peut mener à une rupture ou une résiliation des contrats de travail pour recruter d'autres chômeurs qui subiront le même sort à la moindre réclamation».

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien