mis à jour le

Lancement de l’ASMA-CFP : Someylou Boubeye Maïga tourne la page de l’Adema-Pasj

En attendant le meeting de lancement prévu pour le 9 juin prochain à l'ex-Palais des congrès, le transfuge de l'Adema-Pasj, en l'occurrence Soumeylou Boubèye Maïga, a levé le voile sur sa nouvelle trouvaille. L'Alliance pour la solidarité au Mali-Convergence des forces patriotiques (Asma-CFP), c'est le nom de ce nouveau parti, qui a été portée sur les fonts baptismaux le dimanche 19 mai 2013. La cérémonie organisée à cet effet  s'est déroulée presque dans la clandestinité à la Pyramide du Souvenir.

L'homme avait, on se souvient, récemment claqué la porte du Pasj pour ainsi exprimer son désaccord avec le choix de Dramane Dembélé comme candidat à la présidentielle de juillet prochain. Depuis lors, les supputations sont allées bon train sur son avenir politique, d'aucuns le soupçonnant même d'avoir posé ses valises au RPM d'Ibrahim Boubacar Keita. En attendant d'y voir clair, Soumeylou Boubeye Maïga, loin des dispositifs des cameras, vient de porter sa formation politique sur les fonts baptismaux. Il se retrouve ainsi à la tête d'un bureau national provisoire, composée de seulement 11 secrétaires et de 9 présidents de commissions thématiques. Baba Cissé en est le Secrétaire général. La cérémonie de lancement de ce parti, d'une extrême sobriété,  s'est déroulée hier. En effet, en dehors de quelques membres de la famille et des associations de soutien à Soumeylou ainsi que ceux de l'Adema qui l'ont suivi dans sa logique de démission, cette rencontre n'aura enregistré la présence d'aucun homme politique de taille de la scène politique nationale.
Au fait, l'Alliance pour la solidarité au Mali-Convergence des forces patriotiques, la nouvelle trouvaille de l'ancien ministre des affaires étrangères, le dernier en date de l'ère ATT, n'est pas une nouvelle création, a précisé son leader. Loin d'être dirigée contre une personne ou un parti politique quelconque, l'Asma est l'aboutissement de leur mobilisation depuis 2003, a-t-il fait savoir. « Nous ouvrons une nouvelle page dans ce que nous allons faire. Nous n'avons pas à parler des autres. Ce sont les citoyens qui feront la différence entre les partis », a martelé le président de l'Asma. Et Soumeylou Boubèye d'expliquer que pour des besoins de facilité dans la maîtrise du nom du parti, ils ont gardé les initiaux des mouvements qui lui ont servi d'appui dans le cadre de la présidentielle de 2007. Ainsi, dit-il, l'Asma (Association de soutien à Soumeylou Maïga) devient l'Alliance pour la solidarité au  Mali. Et, Convergence 2002 change en Convergence des forces patriotiques.
A présent, le patron de l'Asma-CFP à exhorté les siens à se mettre au travail et à s'organiser comme un parti en vue de l'accomplissement des missions qu'ils se sont assignées. Il s'agit notamment de la promotion de la paix, la sécurité, la justice sociale, le dialogue et la cohésion entre les composantes de notre société ; le renforcement de l'autorité et l'impartialité de l'Etat, la morale et l'éthique du service public ; la promotion d'une nation plurielle dans le cadre d'un Etat unitaire ; entre autres.
Dans leurs témoignages respectifs, Ousmane kola Daou, cet autre transfuge du Pasj, a estimé que la démarche de leur mentor était d'autant raisonnable que les efforts de ce dernier n'avaient jamais été reconnus à l'Adema par le fait de la méchanceté gratuite dont il a été victime. «Si ce parti n'avait pas été créé nous en auront voulu à Boubèye», s'est-il réjoui.

Pour Mamadou Togo, membre de la direction de l'Asma et non moins président de l'association «Guina dogon»,  ce parti revêt certes une coquille nouvelle, mais il regorge d'hommes et de femmes d'expérience capable d'affronter les défis qui se posent à notre pays. Et M. Dolo d'inviter les uns et les autres à rester soudés car, a-t-il prodigué, on ne vient pas dans un parti pour s'en servir mais, pour travailler. Mme Oumou Keita a  abondé dans le même sens que son prédécesseur, appelant à la mobilisation générale pour l'atteinte des objectifs du parti. Car, a-t-elle estimé, il n'y a meilleure aide que celle qui provient de nous mêmes. Mamadou Traoré, cet autre militant de l'Asma avait plutôt mis l'accent sur les qualités de leur mentor qu'il a invité à persévérer dans son combat.
A la question de savoir si l'Asma-CFP présentera un candidat à la présidentielle de juillet 2013, le président Maïga a laissé entendre que cette question fera l'objet de discussion dans les jours à venir. Mais, sachant qu'il à déjà l'expérience de la présidentielle pour avoir été candidat en 2007 en dépit d'un avis contraire de son parti, plus d'un observateur voit mal que Soumeylou aille soutenir un autre après avoir boycotté le candidat de son désormais ex parti. Il y a donc fort à parier que, comme en 2007, il ira à la conquête du pouvoir avec la différence qu'il se présentera en 2013 sous les couleurs d'un parti.
Bakary SOGODOGO

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé