mis à jour le

Santé maternelle et infantile : WORLD VISION LANCE UNE NOUVELLE CAMPAGNE DE PLAIDOYER

Elle se focalise sur la réduction des décès évitables des enfants de moins de cinq ans, en application des Objectifs du millénaire pour le développement, 4 et 5 adoptés par notre pays

  Pour influer positivement sur les indicateurs de la santé maternelle, néonatale et infantile, l'Ong World vision Mali engage une campagne : « Santé, les enfants d'abord » dont le lancement s'est déroulé à l'hôtel Salam sous la présidence de Adama Diawara, le représentant du ministère de la Santé. Il avait à ses côtés le directeur national de World vision, Chance Briggs, le représentant de la commission santé de l'Assemblée nationale, Mamadou Thiam, la représentante du Parlement des enfants, Lala Wagana. « Santé, les enfants d'abord » est une  campagne mondiale de World vision focalisée sur une seule problématique : la réduction des décès évitables des enfants de moins de cinq ans, en application des objectifs pour le développement (OMD) 4 et 5 adoptés par notre pays.

Pour Adama Diawara, cette campagne de plaidoyer « Santé, les enfants d'abord » s'impose. Dans les  3 prochaines années, World vision Mali investira plus de 200 millions de Fcfa pour mobiliser les décideurs, les parlementaires et l'ensemble des leaders à s'engager pour la réduction de la mortalité maternelle et infantile. Le gouvernement, explique-t-il, a opté pour cette campagne de plaidoyer parce que l'accroissement des ressources financières et humaines affectées à la prise en charge des problèmes de santé de la mère et de l'enfant à travers l'accès aux soins de qualité, contribuera de façon significative à l'atteinte des OMDS 4, 5 et 6.

En lançant la campagne « Santé, les enfants d'abord », World vision répond à un appel du secrétaire général des Nations unies à accélérer la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et  infantile, a précisé son directeur.

La mortalité infantile est plus qu'un problème, elle est une «tragédie silencieuse» parce qu'elle prive les familles de la joie d'être parents et le pays de futurs bras valides nécessaires à leur développement, a souligné Chance Briggs. D'énormes efforts ont été consentis afin de favoriser un mieux être chez le couple mère/enfant. Mais de nombreux défis restent à relever pour l'atteinte des OMD au rendez-vous de 2015, dont entre autres le défi relatif à la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans, l'impact du paludisme, les infections respiratoires aigues, la faible allocation des ressources financières et humaines à la santé de la mère et de l'enfant, a-t-il il énuméré.

Pour faire face à ces défis sanitaires, World Vision Mali entend investir un budget annuel moyen de plus de 900 millions Fcfa dans le domaine de la santé/nutrition dont 150 millions Fcfa dans le cadre de la présente campagne de plaidoyer qui couvre la période 2012-2014.

Le représentant de la commission santé de l'Assemblée nationale a jugé que les parlementaires devaient manifester un surcroit d'engagement pour atteindre les OMD 4, 5 et 6 conformément aux résolutions de la 126è assemblée de l'Union interparlementaire (UIP) tenue le 5 avril 2012 à Kampala. Celle-ci avait porté sur le « rôle des parlementaires dans la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile » et adopté 43 recommandations à l'adresse des parlementaires, des gouvernements et des donateurs. Mamadou Thiam a incité le gouvernement à renforcer le secteur de la santé par des ressources financières et humaines suffisantes en allouant au moins 15% à la santé dans le budget d'Etat conformément aux engagements d'Abuja.

Lala Wagana, au nom du Parlement des enfants, a, elle aussi, réclamé la hausse du budget alloué au secteur de la santé conformément aux engagements d’Abuja afin de mettre pleinement en ½uvre les réformes permettant l'atteinte des OMD, 4, 5 et 6, les résolutions sur la santé et la nutrition de la mère et de l'enfant ratifiées par le Mali, l'amélioration de la qualité et de la disponibilité des services de santé de base, en accordant une importance particulière aux zones rurales déshéritées, à la mère et à l'enfant, l’élimination des barrières financières, sociales, culturelles et géographiques qui entravent un accès équitable aux services de santé de qualité pour les  enfants et les femmes, le respect de leurs droits en général et de  leurs droits en matière de santé en particulier pour leur bien-être et celui des familles et des communautés.

Fatoumata NAFO

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

santé

AFP

Mali: levée du mouvement de grève dans le secteur de la Santé

Mali: levée du mouvement de grève dans le secteur de la Santé

AFP

Nigeria: les doutes sur la santé du président font craindre une crise politique

Nigeria: les doutes sur la santé du président font craindre une crise politique

AFP

Algérie: nouvelles interrogations sur la santé de Bouteflika

Algérie: nouvelles interrogations sur la santé de Bouteflika

nouvelle

AFP

Tchad: nouvelle arrestation d'un militant de la société civile

Tchad: nouvelle arrestation d'un militant de la société civile

AFP

Inde: nouvelle arrestation après les agressions de Nigérians

Inde: nouvelle arrestation après les agressions de Nigérians

AFP

Zimbabwe: nouvelle taxe sur les produits alimentaires

Zimbabwe: nouvelle taxe sur les produits alimentaires

campagne

AFP

L'Algérie entre lentement en campagne pour les législatives

L'Algérie entre lentement en campagne pour les législatives

AFP

Méningite au Nigeria: vaste campagne de vaccination

Méningite au Nigeria: vaste campagne de vaccination

AFP

Une campagne massive de vaccination contre la polio en Afrique

Une campagne massive de vaccination contre la polio en Afrique