mis à jour le

Goundam : DES JOURS MEILLEURS APRES LES AFFRES DE L’OCCUPATION

Depuis l'arrivée de la compagnie renforcée « Badenya » du  contingent burkinabé à Goundam, le cercle renoue avec une certaine normalité. Chaque jour, des déplacés y débarquent, certains en transit pour rejoindre d'autres localités.

Mais depuis l'occupation de la ville en janvier 2012, il n'y a plus d'électricité. La cité est plongée dans l'obscurité. Certains se sont dotés de panneaux solaires, de groupes électrogènes ou de batteries.

Depuis la libération, les foires hebdomadaires reprennent avec leur dynamisme d'antan. Le bétail à vendre déferle sur les marchés. Les signes de la reprise des activités économiques sont visibles un peu partout.

Le lieutenant Constantin Kaboré qui dirige la compagnie militaire burkinabé a rencontré les responsables politiques locaux, les élus et les chefs coutumiers pour échanger sur la situation sécuritaire. Lors de la rencontre, il a demandé à la population de s'éloigner des alentours du camp militaire et de signaler tout cas suspect de bandit armé ou de jihadiste. De nouvelles dispositions sécuritaires  sont annoncées pour le jour de la foire hebdomadaire de Goundam et celles d'autres localités du cercle.

Le lieutenant Constantin Kaboré  a assuré que ses hommes et lui sont déterminés à remplir leur mission à Goundam, car ladite mission est bien une dette  dont le contingent burkinabé doit s'acquitter.

Après s'être installé, le chef de la force burkinabé a rendu visite personnellement au chef de village, au maire de la commune de Goundam, au président du conseil de cercle et  au grand imam.

La compagnie renforcée burkinabé est forte de 200 hommes. Elle a été chaleureusement accueillie par les habitants de Goundam avec deux taureaux et une tonne de riz.

Signalons par ailleurs que la Croix-Rouge malienne en collaboration avec la Croix-Rouge suisse a offert à la commune urbaine de Goundam, un nouveau groupe  électrogène et 3000 litres de gas-oil pour faire fonctionner à nouveau le système d'adduction d'eau de la ville.

A. A. TOURE

AMAP-Goundam

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Goundam

La Rédaction

Goundam : 43 FAMILLES DE REFUGIES DE RETOUR A DOUEKIRE

Goundam : 43 FAMILLES DE REFUGIES DE RETOUR A DOUEKIRE

BREHIMA TOURE

Goundam : ECHEC A UNE OPERATION DE RAZZIA A BAKOR

Goundam : ECHEC A UNE OPERATION DE RAZZIA A BAKOR