mis à jour le

Lutte contre le paludisme : Hygiène publique by Saphyto propose la gestion intégrée des vecteurs

La société Saphyto, spécialisée dans les insecticides, herbicides et hygiène publique a organisé une conférence publique le 16 mai 2013 à Hôtel Lybia de Ouagadougou sous le thème « Hygiène publique by Saphyto : Gestion intégrée des vecteurs du paludisme ». Objectif : présenter des solutions de ladite société en matière de traitements préventifs de la malaria. Les participants étaient composés de représentants d'entreprises privées, de collectivités locales et de représentants du comité national de lutte contre le paludisme.

Le paludisme tue un enfant chaque minute dans le monde. Environ 500 millions de personnes sont infectées chaque année. Au Burkina, en 2011, on a enregistré 5,5millions de cas de paludisme. C'est dire à quel point cette maladie constitue un problème de santé publique majeure. Il a aussi un impact significatif sur la productivité au niveau des entreprises privées. Selon les statistiques avancées par Jacques Hommes, directeur général de Saphyto au Burkina, 75% des entreprises sont touchées. Et, c'est plusieurs heures de travail perdues, si ce n'est des compétences (employés) qui perdent la vie.

Il est donc temps d'inverser la tendance. Et la rencontre de ce jeudi 16 mai s'inscrit dans ce sens. La Saphyto à travers sa branche Hygiène publique « pense aujourd'hui avoir une partie des solutions pour organiser la lutte intégrée contre les vecteurs du paludisme à travers les différents prismes ». Il s'agit entre autres de « la lutte anti-larvaire, la lutte sur les sites de reproduction des vecteurs, la lutte en traitement intra-domiciliaire contre des individus adultes, la lutte contre des vecteurs adultes en extérieur et la possibilité d'adjoindre à tout cela des moustiquaires imprégnés de longue durée ».

Contrer la propagation des vecteurs du palu

La gamme de solutions contre la propagation des vecteurs consiste donc au : traitement résiduel intradomiciliaire ou IRS (imprégnation des surfaces murales et des plafonds), traitement adulticide à large spectre d'action (pulvérisation spatiale des plantes, bordures, pelouses), traitement des gites à moustiques en extérieur, et traitement larvicide (traitement des eaux stagnantes, aménagements). Au cours de la conférence, les produits suivants ont été présentés : le Dimilin, Icon 10CS, Actellic CS.

Aussi, la société Micron a présenté des pulvérisateurs de plusieurs types ainsi que les modes d'utilisation. Toutes ces solutions sont disponibles au niveau de la Saphyto qui continue de tisser son réseau de partenariats afin de garantir les meilleures innovations et solutions en matière de traitements préventifs.

D'ailleurs, certains de ses partenaires étaient venus lui porter main forte à l'occasion de cette rencontre. Il s'agit des groupes Micron et Arysta Lifescience.

Comme l'atteste son slogan « Avec vous, nous formons une équipe qui gagne contre le paludisme », Hygiène publique by Saphyto dispose d'une équipe formée avec une solide expérience terrain qui témoigne du savoir-faire, de la capacité d'innovation et de la proximité de son équipe face aux différents besoins.

Hygiène publique by Saphyto est une branche de la société Saphyto, née de la volonté d'apporter des solutions innovantes et durables en matière de contrôle des nuisibles.

Approche globale

Pour plus d'efficacité, elle intègre une approche globale incluant les entreprises, les institutions, les organisations qui sont incontournables dans le processus de lutte contre le paludisme. C'est pourquoi, à cette conférence, les invités étaient constitués de représentants du secteur privé mais également du secteur public tel que le programme national de lutte contre le paludisme, les municipalités comme Ouagadougou.

Egalement les participants ont eu droit à un témoignage poignant d'un professionnel venu du Ghana (Anglogold Ashanti). Dans cette société minière, un programme anti-vectoriel intégré a mis en place, depuis maintenant une dizaine d'années. Ce témoignage chiffré montre ce que la société a dépensé dans ce programme. « Ce qui a été éloquent, c'est la baisse de 94% des cas de palu au sein de leurs employés », retient Jacques Hommes, directeur général de Saphyto. De quoi interpeler les sociétés minières burkinabè qui étaient fortement représentées à cette rencontre.

De cette rencontre, on retiendra que Hygiène Publique by Saphyto offre une gamme variée de solutions durables contre les nuisibles, des solutions de santé publique ainsi que des solutions de lutte contre le paludisme.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

lutte

AFP

Lutte contre le réchauffement: pas de retour en arrière, pour le président de la COP22

Lutte contre le réchauffement: pas de retour en arrière, pour le président de la COP22

AFP

Sénégal: hommage unanime

Sénégal: hommage unanime

AFP

Guinée/pêche: une lutte inégale contre les pillards de l'océan

Guinée/pêche: une lutte inégale contre les pillards de l'océan

paludisme

AFP

Le paludisme presque totalement éradiqué aux Comores

Le paludisme presque totalement éradiqué aux Comores

Science

L'odeur des poulets repousse les moustiques porteurs du paludisme

L'odeur des poulets repousse les moustiques porteurs du paludisme

Moustiques

En Afrique, les cas de paludisme sont en hausse autour des nouveaux barrages

En Afrique, les cas de paludisme sont en hausse autour des nouveaux barrages

hygiène

Environnement

Wecyclers, les recycleurs de déchets de Lagos

Wecyclers, les recycleurs de déchets de Lagos

LNT

Destination Maroc : Hygiène et transports urbains pointés du doigt

Destination Maroc : Hygiène et transports urbains pointés du doigt

Zénith Balé

Le secteur  eau hygiène assainissement et la présidentielle de 2013 : Soumi propose 20 milliards par an, pour résorber les déficits

Le secteur eau hygiène assainissement et la présidentielle de 2013 : Soumi propose 20 milliards par an, pour résorber les déficits