mis à jour le

Colère et pagaille dans plusieurs aéroports

Aéroport international d'Alger. Une foule compacte devant les guichets de la compagnie nationale Air Algérie. Des voyageurs au visage défait protestent contre l'annulation de leur vol sans préavis. Des agents débordés tentent de calmer les esprits.   C'est la débandade. La grève «spontanée» des pilotes de ligne a provoqué, en cette matinée de samedi 18 mai, une pagaille indescriptible. Les clients de la compagnie nationale se disent perdus. Leurs vols annulés, ils ne savent plus à quel saint se vouer. «La grève est-elle arrêtée ? Les pilotes ont-ils repris ?», demande un voyageur à un agent qui lui répond calmement qu'il n'est pas informé. Un autre employé tente de le rassurer : «Les vols à l'international sont débloqués. Si votre vol de la matinée est annulé, vous pourrez prendre celui de demain ou après-demain.» Comme lui, des dizaines de voyageurs sont désabusés et irrités par cette grève «improvisée». Sur le tableau des départs, tous les vols de la matinée sont annulés. «Je devais prendre celui de Lyon à 9h45. Il a été annulé et maintenant, on me propose un autre vol mardi. Mais, j'ai des engagements lundi que je dois honorer. Je ne fais pas un voyage de villégiature», tonne ce cadre d'une entreprise qui estime «injuste et irresponsable» de faire grève sans aucun préavis. La direction d'Air Algérie a réagi à ce mouvement de protestation surprenant, confirmant les perturbations enregistrées dans l'ensemble des vols programmés pour la journée. Même si la grève des pilotes de ligne d'Air Algérie n'a duré que la matinée, c'est le programme de toute la journée qui a été chamboulé. Dès l'annonce de ce débrayage, des négociations ont été ouvertes entre le Syndicat des pilotes de ligne (SPLA) et la direction d'Air Algérie, à sa tête le PDG Mohamed Salah Boultif. Ces négociations ont abouti à un accord, lequel a permis une reprise des vols dans l'après-midi, avec des retards importants. Ces discussions «portaient sur le protocole d'accord n°9 concernant la corporation des pilotes ainsi que du régime de travail», a souligné Air Algérie dans un communiqué. De son côté, le SPLA a diffusé un communiqué pour confirmer que les pilotes de ligne d'Air Algérie ont bel et bien observé un mouvement spontané de protestation de quelques heures et que ce mouvement est motivé, entre autres, par la non-application des différents accords bilatéraux signés par le syndicat et la direction. Il y a également la revendication relative à l'élaboration d'un statut particulier (régime spécifique) du pilote. Ce texte devra être rédigé conformément à la loi du travail 90-11, notamment dans son article 4. Il faut rappeler que les pilotes de ligne n'en sont pas à leur première action du genre ; une grève similaire avait été observée le 4 janvier 2012 pour les mêmes revendications.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

colère

AFP

La destruction des bidonvilles de Lagos nourrit la colère

La destruction des bidonvilles de Lagos nourrit la colère

AFP

Au Liberia, le géant américain Firestone éveille colère et rancoeur

Au Liberia, le géant américain Firestone éveille colère et rancoeur

AFP

Niger: colère et compassion après l'enlèvement d'un humanitaire américain

Niger: colère et compassion après l'enlèvement d'un humanitaire américain

aéroports

AFP

Crash dans le Sinaï: l'Egypte renforce la sécurité dans ses aéroports

Crash dans le Sinaï: l'Egypte renforce la sécurité dans ses aéroports

AFP

Ebola: l'Espagne promet la transparence, Washington renforce les contrôles aux aéroports

Ebola: l'Espagne promet la transparence, Washington renforce les contrôles aux aéroports

Neila Latrous

Encore plus de sécurité pour les aéroports en Algérie

Encore plus de sécurité pour les aéroports en Algérie