mis à jour le

Soudan du Sud : un hôpital saccagé, des milliers de personnes sans soin

JUBA (AFP) - (AFP)

Des hommes armés ont saccagé délibérément un hôpital pour le rendre inopérant au Soudan du Sud, dans une région isolée où il s'agissait du seul centre de soin pour 100.000 habitants, a alerté Médecins Sans Frontières (MSF) vendredi.

L'hôpital de la ville de Pibor (est) a été ravagé la semaine dernière, les attaquants pillant les médicaments, les lits, les équipements, et saccageant "de manière systématique et délibérée l'infrastructure", témoigne Richard Veerman, coordinateur de MSF au Soudan du Sud, qui s'est rendu sur place.

Pibor est l'épicentre du conflit sanglant qui oppose l'armée à une rébellion dans l'Etat troublé de Jonglei, dans l'est du Soudan du Sud, pays indépendant depuis 2011.

L'hôpital attaqué est le seul existant dans un rayon de 150 kilomètres, et il traitait jusqu'à 1.000 patients par mois, dont des blessés de guerre nécessitant des opérations.

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

Soudan

AFP

Soudan du Sud: un "nettoyage ethnique en cours", selon l'ONU

Soudan du Sud: un "nettoyage ethnique en cours", selon l'ONU

AFP

Le Soudan du Sud accepte le déploiement d'une force régionale

Le Soudan du Sud accepte le déploiement d'une force régionale

AFP

Soudan du Sud: l'ONU craint une flambée de violences ethniques

Soudan du Sud: l'ONU craint une flambée de violences ethniques

hopital

AFP

Libye: les combats

Libye: les combats

AFP

Madonna sur le chantier d'un hôpital pour enfants au Malawi

Madonna sur le chantier d'un hôpital pour enfants au Malawi

Le monde à l'envers

A Lagos il est plus difficile de donner son sang que de trouver des donneurs

A Lagos il est plus difficile de donner son sang que de trouver des donneurs