mis à jour le

PROTECTION CÔTIÈRE ET LUTTE CONTRE L’ÉROSION MARITIME : Rufisque réceptionne sa" Digue de l'Avenir "

D'un coût de plus de 3 milliards de Francs CFA, cette digue de protection, unique en son genre dans toute l'Afrique de l'Ouest, est dimensionnée pour «résister à une crue centennale», offrant ainsi une protection aux populations de Thiawléne et la garantie d'un repos éternel pour leurs morts.


Juillet 2007, la population de Rufisque se réveillait stupéfaite et horrifiée par la vue des cadavres et des ossements sortant des tombes profanées par la furie des vagues d'une mer en furie. Les cimetières de Thiawléne venaient de voir un important pan du mur s'effondrer et le spectacle était tout simplement ahurissant, pour la population qui voyait ainsi des tombes ou restes de leurs parents flotter entre deux eaux. Révoltées, elles avaient dénoncé et attaqué les autorités d'antan, pour dire "plus jamais ça!". Six ans après, elles viennent de voir une digue moderne et solide de 783 mètres construite par une Eiffage Sénégal, entreprise hollandaise (royal Haskonine), pour un coût de 3 Milliards 300 millions de francs Cfa, grâce aux financements de l'Uemoa, du Fonds pour l'Adaptation au changement climatique et le projet Intac. Il s'agit d'une digue frontale immergée d' une longueur de 780 m et large de 33 m. Sa construction qui a nécessité 70.000 tonnes de basalte, a aussi permis la conquête de 50 mètres sur la mer, pour l'aménagement d'une esplanade pour le confort des habitants. En plus des deux canaux érigés à chacune de ses extrémités. Sous la supervision de la DEEC (Direction de l'Environnement et des Etablissements Classés), sa directrice, Mme Diarra a tenu à rappeler que la digue est une réponse à l'érosion prononcée et au traumatisme qu'elle engendre chez les populations qu'elle a appelées «à s'approprier l'ouvrage et à faire de son entretien un devoir». Le Maire de Rufisque-est, Boubacar Ndoye, après s'être félicité de la réalisation de ce projet, a promis de former les populations riveraines à une gestion citoyenne de ce ouvrage et de mettre sur pied des comités de surveillance de la digue, tout en réfléchissant, avec la population, sur la rentabilisation de l'espace-promenade". Dans son sillage, Denis Grosjean de l'entreprise Eiffage, réalisatrice de la digue, est revenu sur les caractéristiques techniques de l'ouvrage, en insistant sur la sensibilisation des populations sur son entretien, afin d'éviter son colmatage par les déchets et l'obstruction des vides entre rochers par un dépôt quotidien d'ordures ménagères. L'ONG Green Sénégal, autre partenaire du projet, a participé à la visite de chantier. Sa représentante, Mme Woré Gana Seck a attiré l'attention des populations sur la nécessité d'entretenir la digue, le seul moyen , selon elle, d'obtenir de l'UEMOA la réalisation de ses promesses pour le financement d'autres projets sur le littoral. «Cette digue est un laboratoire d'observation du littoral, pour comprendre l'érosion côtière et les changements climatiques», révèlera Mme Seck. La représentante de l'UEMOA, Mme Fatima Sawadogo, a rappelé que tous les états côtiers de l'Afrique de l'Ouest sont confrontés au même problème de l'avancée de la mer. Aussi, a-t-elle invité les riverains à prendre leur responsabilité quant à l'entretien de la digue de protection. «Cet ouvrage est un bijou pour vous. En plus de stabiliser les berges, elle a, entre autres utilités, la création d'une biodiversité, avec le corail artificiel qui entraîne le retour de poissons qui avaient disparu depuis longtemps», a-t-elle laissé entendre.
Djiby GUISSE
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

protection

AFP

Tanzanie: résidents chinois et Tanzaniens marchent pour la protection des éléphants

Tanzanie: résidents chinois et Tanzaniens marchent pour la protection des éléphants

AFP

Soudan du Sud: l'ONU manque de troupes pour sa force de protection régionale

Soudan du Sud: l'ONU manque de troupes pour sa force de protection régionale

AFP

Soudan du Sud: les autorités religieuses appuient l'ONU sur la force de protection

Soudan du Sud: les autorités religieuses appuient l'ONU sur la force de protection

lutte

AFP

Ahmed Kathrada, discret héros de la lutte contre l'apartheid

Ahmed Kathrada, discret héros de la lutte contre l'apartheid

AFP

Au Zimbabwe, la lutte des veuves spoliées par leur belle-famille

Au Zimbabwe, la lutte des veuves spoliées par leur belle-famille

AFP

Lutte contre le réchauffement: pas de retour en arrière, pour le président de la COP22

Lutte contre le réchauffement: pas de retour en arrière, pour le président de la COP22