mis à jour le

12 ans au pouvoir sans se soucier de la banlieue Qu’attendent les libéraux de sa jeunesse ?

Pourquoi ont-ils choisi la banlieue pour manifester. Ne pensent-ils pas qu'avec la précarité, ses riverains ne sont pas animés par la violence. Toujours est-il que les banlieusards ne veulent pas de cette marche et comptent le dire.


Depuis quand, la banlieue existe-t-elle chez ces libéraux qui, durant 12 années de gestion, n'ont eu aucun regard sur la souffrance de ce coin perdu de la capitale du Sénégal. Les inondations détruisent leurs quartiers, l'insécurité rythme leur quotidien, la précarité, le chômage, la prostitution et j'en passe, sont leurs compagnons, même s'ils parviennent à sortir du gouffre. Dans lequel veulent les maintenir ces libéraux qui ne leur ont jamais tendu la perche, avec leur dessein d'organiser une marche de protestation contre la vie chère, l'arrestation de Karim Wade qui n'a aucun lien avec la banlieue. S'ils ont le droit de marcher partout où ils le sentiront, ont-ils le droit d'instrumentaliser cette partie du pays qui n'était pas leur lieu de prédilection, alors qu'ils étaient au pouvoir, du moins, qu'à l'approche d'une élection. Alors que cherchent-ils à faire leur marche à Pikine, le c½ur de la banlieue, un quartier populeux, où toutes les couches de la société se rencontrent. Où le banditisme règne ? Vu sous cet angle, le choix des libéraux n'est pas fortuit, prenant les banlieusards pour des mécontents, qui en ont ras-le-bol du gouvernement. S'ils espèrent transformer la banlieue en un ''xaré badar'', ils se trompent. Ce qui s'est passé à Colobane, avec la mort du jeune policier ne prospérera pas à Pikine. Interrogé sur ce dessein des ''enfants'' de Wade, Moustapha Dieng, chauffeur habitant Guédiawaye, de lâcher : «qu'ils aillent voir ailleurs, comme ils l'ont toujours fait. Du temps où ils étaient au pouvoir, ce coin de la capitale était à l'oubli, alors aujourd'hui étant dans l'opposition, il ne faut pas qu'ils en fassent un lieu d'expérimentation de leur popularité. Qu'ils arrêtent de nous utiliser». Des propos qui disent long.
Fanta DIALLO
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

pouvoir

AFP

Nouveau coup de force du pouvoir zambien qui suspend des députés d'opposition

Nouveau coup de force du pouvoir zambien qui suspend des députés d'opposition

AFP

Zimbabwe: le procureur général remercié et inculpé d'abus de pouvoir

Zimbabwe: le procureur général remercié et inculpé d'abus de pouvoir

AFP

Dans l'Egypte de Sissi, le pouvoir s'en prend aux sites internet

Dans l'Egypte de Sissi, le pouvoir s'en prend aux sites internet

banlieue

Moussa Fall

Banlieue Dakaroise : Une révolte contre les inondations se profile

Banlieue Dakaroise : Une révolte contre les inondations se profile

satarbf

Accrochage armé entre terroristes et BAT dans la banlieue de Tunis

Accrochage armé entre terroristes et BAT dans la banlieue de Tunis

group promo consulting

Taux du chômage des jeunes en banlieue  L’inquiétude et les doléances vont crescendo

Taux du chômage des jeunes en banlieue L’inquiétude et les doléances vont crescendo

libéraux

[email protected] (Author Name)

Lettre ouverte aux libéraux de Tunisie

Lettre ouverte aux libéraux de Tunisie

group promo consulting

L’UJTL menace les libéraux déserteurs

L’UJTL menace les libéraux déserteurs

MF

Youssou Diallo recadre Wade sur les retrouvailles libérales :

Youssou Diallo recadre Wade sur les retrouvailles libérales :