mis à jour le

Valérie Trierweiler au Mali : « Ce que j’ai senti est énorme »

Valérie Trierweiler, compagne du président français François Hollande, le 16 mai 2013 à Gao
© AFP

La compagne du président, qui a passé deux jours au Mali sur invitation de l’épouse du président malien, a déclaré qu’elle n’oublierait pas ce voyage intense en émotions.

 

 

Valérie Trierweiler, compagne du président François Hollande, a déclaré vendredi à Bamako que ce qu’elle avait ressenti au cours de son voyage de deux jours au Mali était « vraiment énorme », a déclaré Valérie Trierweiler à la presse avant son retour à Paris vendredi soir. Elle a révélé qu’elle s’était déjà rendue au Mali en 2003 et 2007.

 

« Le Mali a besoin de beaucoup de choses en termes d’humanitaire », a-t-elle ajouté en précisant que sa venue à l’invitation de Mintou Traoré, épouse du président malien par intérim Dioncounda Traoré, avait notamment pour but d’appeler « aux dons et attirer l’attention sur ce qui manquait encore ». C’était aussi pour rappeler « que la France était là pour la libération et qu’elle est là pour la construction ».

 

La France est intervenue militairement au Mali à partir du 11 janvier aux côtés d’armées africaines pour libérer le nord de ce pays occupé par des groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

 

Arrivée mercredi soir au Mali, Valérie Trierweiler s’est rendue jeudi en visite humanitaire à Gao, la plus grande ville du Nord qui avait été occupée par un de ces groupes, le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Elle y a été chaleureusement accueillie par la population. Elle a poursuivi sa visite vendredi à Bamako et ses environs, toujours accompagnée par Mme Traoré.

Mali

AFP

Trois Casques bleus et un soldat malien tués dans le nord-est du Mali

Trois Casques bleus et un soldat malien tués dans le nord-est du Mali

AFP

Des jihadistes revendiquent une attaque ayant tué deux soldats au Mali

Des jihadistes revendiquent une attaque ayant tué deux soldats au Mali

AFP

L'état d'urgence au Mali prorogé d'un an

L'état d'urgence au Mali prorogé d'un an