mis à jour le

Une casse à Yaoundé / Flickr CC
Une casse à Yaoundé / Flickr CC

Cameroun, le pays où les logements sociaux n'existent pas

Des experts estiment qu'il faudrait plus de 50 ans à un Camerounais pour devenir propriétaire.

Améliorer les conditions de vie des Camerounais, c’est l’un des principaux engagements du président Paul Biya, au début de son quatrième mandat de sept ans, en octobre 2011...

Seulement, le programme de construction de 10.000 logements sociaux lancé par le gouvernement pourrait bien ne pas atteindre ce but, selon Africa Presse.

Le bulletin mensuel d’information du cabinet civil, Le Temps des Réalisations, annonce la mise prochaine sur le marché de 1.675 logements sociaux (500 à Yaoundé, la capitale, et 1.175 à Douala, la capitale économique). A priori, il s'agit d'une bonne nouvelle quand on sait que ce pays de plus de 20 millions d'habitants ne compte qu’un million de logements décents.

Seul problème? Ces appartements «sociaux» seront mis en vente à des prix bien trop élevés pour les Camerounais aux revenus modestes: entre 17 et 23 millions de francs CFA (soit de 26.000 à 35.000 euros) alors que le salaire minimum mensuel culmine à 28.500 francs CFA (environ 45 euros). Africa Presse estime que devenir propriétaire de l’un de ces logements prendrait pas moins d’un demi-siècle… alors que l’espérance de vie moyenne des Camerounais est de 52 ans.

Lu sur Africa Presse

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée  En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales 

propriété

AFP

La justice sud-africaine statue sur le scandale de la propriété de Zuma

La justice sud-africaine statue sur le scandale de la propriété de Zuma

AFP

Afrique du Sud: éclaircissements réclamés sur les travaux de la propriété de Zuma

Afrique du Sud: éclaircissements réclamés sur les travaux de la propriété de Zuma

La rédaction

Revue de presse

Revue de presse

Paul Biya

Accident ferroviaire d'Eseka

«C’est très peu», disent des Camerounais à propos de l'indemnisation de Bolloré

«C’est très peu», disent des Camerounais à propos de l'indemnisation de Bolloré

Cameroun

Le silence de Bolloré ulcère les Camerounais après la catastrophe ferroviaire d'Eseka

Le silence de Bolloré ulcère les Camerounais après la catastrophe ferroviaire d'Eseka

Quiz

[QUIZ] François Hollande a t-il vraiment rompu avec la Françafrique?

[QUIZ] François Hollande a t-il vraiment rompu avec la Françafrique?

crise du logement

RDC

La petite maison dans le cimetière

La petite maison dans le cimetière