mis à jour le

Le fantôme de Kosyam a parlé

Cher Wambi,

 

Sur le chemin du retour de Taanghin à la faveur des funérailles de la vénérable Yempoaka dimanche dernier, nous en étions encore à épiloguer sur cette saison agricole qui tarde à s'installer dans le  Bazèga, à l'instar d'autres provinces, quand nous avons été rattrapés par cette folle rumeur qui a envahi la cité, et qui aura  alimenté les cabarets jusqu'à ce mardi 14 mai 2013.

Pour une fois, cher cousin, la tradition venait d'être transgressée.

Les sages ne nous avaient-ils pas en effet enseigné que le chef ne tombe jamais  malade ?

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington