mis à jour le

Qu’est devenue la guerre du Mali ?

Des islamistes fait prisonniers par des soldats maliens le 8 février 2013 à Gao
afp

Vous rappelez-vous ce qui se passait il y a un an au Mali ?

Vous vous souvenez sans doute de ces hordes de terroristes armés jusqu'aux dents déferlant sur ce pauvre Mali, le coupant en deux et y instaurant la charia, pendant que l'armée malienne se tirait une balle dans le pied et s'auto-neutralisait.

 

 

Vous avez encore en mémoire la sauvagerie avec laquelle les barbus s'en donnaient à c½ur joie pour couper des mains, flagellaient et détruisaient des mausolées, créant ainsi une situation que la société internationale ne pouvait tolérer. Et bien sûr, la société internationale n'a pas toléré. Malgré les menaces, les dangereux djihadistes, encore plus armés jusqu'aux dents, poussent même l'outrecuidance jusqu'à foncer sur Bamako. On se rappelle que le sang de Hollande ne fit qu'un tour. Il déclencha le plan de sauvetage d'urgence par l'Opération Serval.  La « guerre du Mali » commençait.

 

Mais, après seulement quatre mois de « combats », on n'en entend plus parler. C'est le silence radio. Que sont devenus les barbus qui étaient si effrayants ? Sont-ils retournés en Libye, ou se sont-ils perdus dans le désert ? Ou peut-être se sont-ils dispersés dans les zones montagneuses des Adrar. En tout cas, cette terrible armée reste introuvable. Plus d'ennemis, plus de guerre. En principe. Au Mali, c'est l'inverse. Moins il y a d'ennemis, plus on renforce le dispositif. Les forces internationales se mettent en place tout doucement, pendant qu'on arme et forme l'Armée Malienne (mieux vaut tard que jamais...).

 

Pendant ce branle-bas de combat pour une « guerre » déjà terminée, les grandes man½uvres diplomatiques battent leur plein. Non pas pour négocier et installer la paix, comme après chaque conflit, mais pour chercher le nerf de la guerre (déjà terminée, nousje le rappellons). Les grands donateurs sont priés de mettre la main à la poche pour, disent-ils, la reconstruction. La reconstruction de quoi ? Les barbus avaient-ils démoli tant de mausolées que ça ?

 

Quoi qu'il en soit, les généreux donateurs ont  répondu présents. La BAD (Banque Africaine de Développement) s'est fendue de 240 millions d'euros pour soutenir les efforts de sortie de crise et de relance de l'économie du Mali. Dans le même temps, les pays donateurs réunis en conclave à Bruxelles ce Mercredi, se sont engagés à mobiliser 3.2 milliards Euros Dollars destinés au  »programme de relance de la République du Mali ».

 

Plus d'une centaine de pays et d'institutions internationales ont participé à cette réunion, dont la Banque Mondiale et la Banque Islamique de Développement, qui vont participer à hauteur de 250 millions d'euros chacune, tandis que des dizaines de pays, dont les Etats-Unis, le Japon ou le Royaume-Uni, vont également accroître leur soutien, sous la forme de dons ou de prêts.

 

Devant tant de générosité, on pourrait dire : « tant mieux pour le Mali ». S'il y a un pays qui a un besoin urgent de fonds, c'est bien le Mali. Mais pendant que certains collectent de quoi réalimenter Gao ou Kidal en électricité, et renflouer, au passage, certains comptes, d'autres installent  durablement des bases militaires dans et autour du pays. Les terroristes pourraient revenir, n'est-ce pas ? Ils ont disparu mais ils sont toujours là, tapis quelque part, attendant leur heure.

 

Et puis, il y a les pays voisins… Qu'il faudra protéger malgré eux...

Avic / Réseau International

 

cameroonvoice.com/

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

guerre

AFP

Soudan du Sud: Bentiu, du rêve pétrolier au cauchemar de la guerre

Soudan du Sud: Bentiu, du rêve pétrolier au cauchemar de la guerre

AFP

CPI: un ex-chef de guerre congolais veut se présenter comme un "être humain"

CPI: un ex-chef de guerre congolais veut se présenter comme un "être humain"

AFP

Cinquantenaire de la guerre du Biafra entre frustration et espoir

Cinquantenaire de la guerre du Biafra entre frustration et espoir

Mali

AFP

Libération d'un Suédois enlevé par Al-Qaïda en 2011 au Mali

Libération d'un Suédois enlevé par Al-Qaïda en 2011 au Mali

AFP

L'Elysée annonce "la mort accidentelle" d'un soldat français au Mali

L'Elysée annonce "la mort accidentelle" d'un soldat français au Mali

AFP

Niger: nouvelle opération contre les "terroristes" venus du Mali

Niger: nouvelle opération contre les "terroristes" venus du Mali