mis à jour le

PILLAGE DE LA SENELEC : Samuel Sarr et Carmelo Sagna entendus sur l’achat du fuel, des poteaux électriques et des marchés gré à gré


Les nouvelles autorités ont engagé un important programme de Set Setal à la Sénélec, après avoir découvert un pillage organisé par l'ancien régime. A cet effet, Samuel Sarr, ancien ministre de l'énergie et Carmelo Sagna, ancien directeur de la Société Africaine de Raffinage (Sar), ont été entendus, hier, entre 9 heures et 15 heures. Les limiers cherchaient des précisions sur les contrats signés entre 2005 et 2010, estimés à 22 milliards, l'achat de fuel en 2008, qui a fait perdre à l''Etat 9, 7 milliards Cfa et l'achat de 50 139 poteaux de 9 et de 12 mètres à hauteur de 7 milliards.
Le dossier de ces deux personnalités est presque bouclé, selon une source sécuritaire car, la présence de Samuel Sarr et Carmelo Sagna, hier, à la DIC, n'était qu'une simple procédure visant à confirmer ou infirmer les accusations qui se pesaient sur eux. Plusieurs rapports de l'Inspection générale d'Etat (Ige) ont cité les deux collaborateurs dans une affaire de malversation. A en croire de nombreux spécialistes du secteur, les raisons ainsi avancées pour expliquer les déficits accumulés dans la production et l'intensité des coupures observées, ne reflètent qu'une partie de la réalité. En effet, selon eux, la mauvaise gouvernance de la Sénélec, pour ne pas dire le pillage, est l'une des causes principales des coupures d'électricité observées sur l'ensemble de son réseau. Au c½ur de ce système de magouilles, des proches de Samuel Sarr. Les limiers ont identifié un nombre total de quatre contrats majeurs qui ont été octroyés, entre 2005 et 2010, pour un montant global de l'ordre 22 milliards FCFA, à un certain Pape Aly Guèye qui, arrêté, avait obtenu une liberté provisoire, en janvier 2013. Les limiers ont aussi fouillé l'achat des 50 139 poteaux de 9 et de 12 mètres, facturés à 7 milliards, au lieu de 3 milliards. Dernier morceau, l'affaire du fuel livré constitué d'eau, a également été abordé, pendant cette audition. Un scandale qui avait fait le buzz en 2008. L'Inspection générale d'Etat (Ige), dans son rapport, citait Samuel Sarr et Carmélo Sagna, soutenant que la cargaison "Olinda", affrétée en 2008 par la Sar, ne transporterait que 50% de fuel, le reste n'étant en fait que de l'eau. L'Etat du Sénégal avait perdu dans l'opération de 9, 7 milliards Cfa. Le dossier de Samuel Sarr, ancien ministre de l'énergie et Carmelo Sagna, ancien directeur de la Société Africaine de Raffinage (Sar), devrait atterrir sur la table du procureur, dans les prochaines heures. Ce dernier décidera de la suite à lui donner.
Khalil DIEME
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

pillage

AFP

Pillage de masse au Soudan du Sud: un mois d'aide alimentaire envolé en une semaine

Pillage de masse au Soudan du Sud: un mois d'aide alimentaire envolé en une semaine

AFP

Kenya: des policiers soupçonnés de pillage dans l'aéroport incendié

Kenya: des policiers soupçonnés de pillage dans l'aéroport incendié

Actualités

Comment la City fait semblant de "découvrir" le pillage des ressources de l'Afrique

Comment la City fait semblant de "découvrir" le pillage des ressources de l'Afrique

Senelec

MF

Récurrence des coupures de courant : La Senelec néglige la maintenance de ses machines

Récurrence des coupures de courant : La Senelec néglige la maintenance de ses machines

group promo consulting

Dahra: le nouveau chef de l’agence de la SENELEC décède lors de sa "prise de fonction"

Dahra: le nouveau chef de l’agence de la SENELEC décède lors de sa "prise de fonction"

group promo consulting

La SENELEC ne recourt plus aux délestages (Aly Ngouille Ndiaye)

La SENELEC ne recourt plus aux délestages (Aly Ngouille Ndiaye)

marches

AFP

Présidentielle en RDC : appel

Présidentielle en RDC : appel

AFP

Afrique: les entreprises locales grignotent les marchés des multinationales

Afrique: les entreprises locales grignotent les marchés des multinationales

AFP

Congo : l'opposition fait machine arrière, annule ses marches de contestation

Congo : l'opposition fait machine arrière, annule ses marches de contestation