mis à jour le

Pour contrecarrer la précarité dans le secteur informel L’UNSAS MISE SUR LA SYNDICALISATION

Le secteur informel va bientôt connaitre de jours meilleurs. En effet, l'Union nationale des Syndicats autonomes du Sénégal (UNSAS) a procédé hier, au lancement du projet pour la syndicalisation des acteurs du secteur. En phase-test, son lancement sera suivi d'un atelier de formation au profit d'une trentaine de tanneuses, potières et autres transformatrices de céréales.


D'avis que l'économie sociale et solidaire peut constituer un levier pour contrecarrer la précarité dans le secteur informel, l'union nationale des syndicats autonomes du Sénégal (UNSAS), s'est engagée dans la voie de la syndicalisation des acteurs dudit secteur. Avec le projet «économie sociale et solidaire dans le secteur de l'informel», Mame Sèye Seck, membre du bureau exécutif de la centrale syndicale, de préciser que l'économie informelle constitue un enjeu syndical, mais aussi, une opportunité, pour les travailleuses et travailleurs, d'une meilleure organisation et d'une participation active au dialogue social. Cependant, pour atteindre cet objectif, il faut renforcer la capacité de l'UNSAS à intervenir de manière efficace, ce qui revient à doter les responsables syndicaux, provenant du secteur informel, de compétences nécessaires. Levier important dans l'amélioration des conditions socio-économiques, le secteur informel reste précaire, du fait de la faiblesse des revenus. Aussi, des stratégies de recrutement, d'organisation et de formation ont-elles été développées en faveur de certaines catégories vulnérables, comme les transformatrices de produits halieutiques, les tanneuses, les potières, les vendeuses de rue, les vannières, entre autres. Comme la centrale est organisée en secteur d'activités, il serait bon qu'en son sein, il y ait un groupe de pression au niveau du secteur de l'économie informel. Ainsi, dans le plan d'action élaboré avec les partenaires, il s'est agi, avant tout, d'initier des campagnes de recrutement, sur la base du volontariat. Mieux, le secrétaire général du Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l'action sociale, Mballo Dia Thiam, parle d'un grand défi. «Il faut construire des alliances avec des organisations ayant les mêmes objectifs sur ces questions ou définir des cadres de coopération et des synergies d'action permettant de créer des opportunités d'emplois et d'augmentation de leurs revenus», préconisera-t-il. Le projet, actuellement, en phase-test, est, pour le moment, circonscrit à Dakar et sa banlieue. Il est né d'un partenariat entre l'UNSAS, la Confédération des syndicats nationaux du Québec (Canada) et l'institut de Belleville de la CFDT, en France.
Fanta DIALLO
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

précarité

Le Patriote

Précarité des entreprises de presse, application de la convention collective : Le CNP muscle le ton et brandit le bâton (Le Patriote)

Précarité des entreprises de presse, application de la convention collective : Le CNP muscle le ton et brandit le bâton (Le Patriote)

Haïti

Haïti: la crise n'est pas une fatalité

Haïti: la crise n'est pas une fatalité

Immigration

Qui sont les Éthiopiens-Israéliens?

Qui sont les Éthiopiens-Israéliens?

secteur

AFP

Togo: le secteur du phosphate

Togo: le secteur du phosphate

AFP

Afrique: le secteur minier frappé de plein fouet par la chute des cours

Afrique: le secteur minier frappé de plein fouet par la chute des cours

AFP

Ouganda: vendre le pays aux homosexuels, un défi pour le secteur du tourisme

Ouganda: vendre le pays aux homosexuels, un défi pour le secteur du tourisme