mis à jour le

Ludovic-Mohammed Zahed / REUTERS
Ludovic-Mohammed Zahed / REUTERS

Ludovic-Mohammed Zahed, le gay musulman qui nargue les salafistes

Il se bat pour faire comprendre que l'islam et l'homosexualité ne sont pas incompatibles.

A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie, le magazine marocain Tel Quel nous emmène, une nouvelle fois, à la rencontre de Ludovic-Mohammed Zahed, un musulman pratiquant et ouvertement homosexuel.

L'itinéraire et le combat de cet homme sont tout un un symbole dans pour des militants pour la défenses des droits des homosexuels en Afrique et au-delà. Ludovic-Mohammed Zahed se bat pour faire comprendre que l'islam et l'homosexualité ne sont en rien incompatibles.

«Les musulmans homosexuels ne doivent pas se sentir honteux. L’homosexualité n’est condamnée nulle part, ni dans le Coran ni dans la sunna», déclarait-il lors d’un entretien à Libération, en novembre 2012.

C'est ainsi qu'il s'est engagé en faveur du mariage pour les personnes de même sexe, en France, qu’il estime conciliable avec les principes du Coran:

«Si le prophète Mahomet était vivant, il marierait des couples d’homosexuels.»

Ludovic a lui-même épousé Qiyyam, en 2011, en Afrique du Sud, où le mariage homosexuel est légal. Leur union religieuse sera célébrée en 2012 par un imam français devant une cinquantaine de personnes.

Dans Le Coran et la chair, paru un mars de la même année aux éditions Max Milo, ce Franco-Algérien retrace le chemin de croix pour faire accepter son homosexualité.

Né à Alger et grandi à Paris, Ludovic-Mohammed questionne très jeune son identité sexuelle. Son apparence androgyne et son attitude jugée «efféminée» lui valent le mépris de son père et les coups de son frère. Retourné en Algérie à l’adolescence, il rejoint les salafistes mais rejette la religion lorsqu’il découvre qu’il aime les hommes, à l’âge de 17 ans.

Afin d'aider les homosexuels musulmans qui se sentent mis à l’écart dans leur culte, il crée en 2010 l’association HM2F qui compte aujourd’hui 260 membres. Avec le mouvement Musulmans progressistes de France, il inaugure à Paris en novembre 2012 une mosquée «inclusive»: un lieu de prière ouvert aux gays, lesbiennes et transsexuels mais aussi aux femmes, aux hétérosexuels… Une illustration de l’islam moderne et progressiste que Ludovic-Mohammed Zahed souhaite pour l’avenir.

Lu sur Tel Quel et Jeune Afrique

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique 

homosexualité

Sexualité

Deux hommes condamnés pour homosexualité en Côte d'Ivoire, une triste première

Deux hommes condamnés pour homosexualité en Côte d'Ivoire, une triste première

Moeurs

Au Maroc, un procès ravive le débat sur la pénalisation de l’homosexualité

Au Maroc, un procès ravive le débat sur la pénalisation de l’homosexualité

AFP

Tunisie: peine réduite en appel pour un étudiant condamné pour homosexualité

Tunisie: peine réduite en appel pour un étudiant condamné pour homosexualité

mariage gay

LGBT

Le Nigeria est effrayé par la légalisation du mariage gay aux Etats-Unis

Le Nigeria est effrayé par la légalisation du mariage gay aux Etats-Unis

Discriminations

Le tableau noir de l'homophobie en Afrique

Le tableau noir de l'homophobie en Afrique

homophobie

Zambie: il est gay, sa famille le livre à la police

Zambie: il est gay, sa famille le livre à la police

mosquée

AFP

En Afrique du Sud, la mosquée "arc-en-ciel" d'un imam gay

En Afrique du Sud, la mosquée "arc-en-ciel" d'un imam gay

AFP

Nigeria: six morts dans un attentat contre une mosquée

Nigeria: six morts dans un attentat contre une mosquée

AFP

Nigeria: deux kamikazes présumés tués en tentant d'attaquer une mosquée

Nigeria: deux kamikazes présumés tués en tentant d'attaquer une mosquée