mis à jour le

La conférence internationale sur la Syrie aura lieu les 14 et 15 juin à Genève

La conférence internationale sur la Syrie dont la tenue a été décidée par la Russie et les Etats-Unis à Moscou début mai, aura lieu les 14 et 15 juin à Genève, rapporte l’agence de presse russe RIA Novosti citant une source diplomatique à Washington.
« On peut déjà dire que les deux pays se sont mis d’accord sur la possibilité de tenir cette conférence sur la Syrie à Genève les 14 et 15 juin. Ces dates font actuellement l’objet de discussions. Mais beaucoup dépend des parties syriennes en conflit (gouvernement et opposition) qui n’ont pas encore nommé leur représentants à la conférence », a indiqué le diplomate.
Les Etats-Unis ont d’abord proposé de convoquer la conférence à la mi-juin, avant le sommet du G8 programmé pour les 17 et 18 juin. Après consultations, on a retenu les dates du 14 et 15 juin compte tenu des calendriers de travail des participants potentiels à la conférence.
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé début mai qu’il s’était entendu avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry de convoquer une conférence internationale sur la Syrie dans le prolongement de la rencontre de Genève tenue le 30 juin 2012.
Mercredi dernier, M.Lavrov a précisé que la Russie, les Etats-Unis et plusieurs pays membres de l’UE avaient décidé d’organiser la conférence à Genève au niveau des ministres et vice-ministres des Affaires étrangères.

Les terroristes seront écartés

Le règlement de la crise syrienne passe par la cessation de la violence sans conditions préalables, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans une interview à la chaîne de télévision libanaise Al-Mayadine.
« Le réalisme et le souci des intérêts du peuple syrien exigent qu’un terme soit mis le plus vite possible aux violences sans aucune condition préalable », a indiqué le ministre, ajoutant que « tout préalable ferait durer le cercle vicieux d’effusion du sang ».
Commentant la situation prévalant avant l’ouverture de la conférence « Genève 2″, le chef de la diplomatie russe a indiqué que l’opposition syrienne n’a pas donné de réponse claire à l’initiative russo-américaine concernant la convocation de cette conférence.
« A la différence du gouvernement syrien qui a fait une déclaration suffisamment positive en réponse à l’initiative russo-américaine, l’opposition s’est exprimée en termes vagues, affirmant qu’elle saluerait en principe toute proposition susceptible de mettre un terme à la violence, mais uniquement après la « disparition » de Bachar el-Assad », a indiqué M. Lavrov.
Selon lui, il est indispensable que l’opposition syrienne forme une équipe de négociateurs pour la conférence et que cette équipe représente toutes les forces opposées au régime de Damas, à l’exception des terroristes.
D’après M. Lavrov, cette équipe pourrait comprendre les représentants de l’opposition politique et même de l’opposition armée. Cependant, a ajouté le ministre, « il faut que les terroristes soient exclus des négociations ». A titre d’exemple, il a cité le Front Al-Nosra (Jabhat al-Nosra) dont les dirigeants affirment recevoir des ordres de la part d’Al-Qaïda.
Evoquant la participation à la conférence « Genève 2″, M. Lavrov a souligné que cette question restait en suspens.
« Nous partons de la nécessité d’y inviter tous les participants à la rencontre de Genève du 30 juin 2012, plus deux acteurs clés qui étaient absents à Genève. Il s’agit de l’Iran et de l’Arabie saoudite », a déclaré le ministre.
« Nous serions également ravis d’y voir la Jordanie, le Liban et tous les autres voisins de la Syrie », a conclu le chef de la diplomatie russe.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

conférence

AFP

La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine

La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine

AFP

Le Premier ministre français Manuel Valls est en Tunisie

Le Premier ministre français Manuel Valls est en Tunisie

AFP

Afrique du Sud: des milliers de manifestants contre le sida en amont d'une conférence internationale

Afrique du Sud: des milliers de manifestants contre le sida en amont d'une conférence internationale

Syrie

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

AFP

Plus de combattants de l'EI en Libye, moins en Irak et Syrie

Plus de combattants de l'EI en Libye, moins en Irak et Syrie

Genève

AFP

Algérie: Bouteflika

Algérie: Bouteflika

AFP

Yémen: la délégation des rebelles attendue

Yémen: la délégation des rebelles attendue

AFP

Libye: réunion des parties en conflit

Libye: réunion des parties en conflit