mis à jour le

Attentats de Boston: DjokharTsarnaev s’est confié dans une note

Djokhar Tsarnaev, accusé d’avoir commis avec son frère l’attentat de Boston, a laissé un message dans le bateau où il s’était réfugié: les victimes de l’attaque sont des “dommages collatéraux” des actions des Etats-Unis en Irak et en Afghanistan, a révélé jeudi la chaîne CBS.

“Quand vous attaquez un musulman, vous vous en prenez à tous les musulmans”, affirme ce message, selon la chaîne américaine qui cite une source anonyme.

Le suspect explique que l’attentat a été commis en représailles de ce que les Etats-Unis ont fait en Afghanistan et en Irak, et que les victimes sont des “dommages collatéraux”, tout comme les musulmans tombés au cours d’attaques militaires américaines.

Le plus jeune des deux frères Tsarnaev, âgé de 19 ans, a écrit ces quelques mots au stylo sur le mur de la cabine du bateau où il s’était réfugié le 19 avril, dans le jardin d’un habitant de Boston, qui avait alerté la police.

Il y stipule également, alors blessé, que son frère, tué la veille à 26 ans dans une fusillade avec la police, est un martyr désormais au paradis, et qu’il compte l’y rejoindre.

Cette information va dans le même sens que les propos tenus par Djokhar à l’hôpital lorsqu’il était interrogé par les enquêteurs, et constitue pour l’accusation une preuve supplémentaire de son implication dans l’attentat.

L’attentat de Boston, dans le Massachusetts (nord-est des Etats-Unis), a fait trois morts et plus de 260 blessés le 15 avril. Accusé d’utilisation d’arme de destruction massive, Djokhar encourt la peine de mort.

L’un de ses amis, Robel Phillipos, accusé d’avoir menti aux enquêteurs après le drame, doit à nouveau comparaître vendredi devant un juge à New York.

Par ailleurs, un ancien rebelle tchétchène vivant aux Etats-Unis a affirmé jeudi à la radio Voice of America (VOA) avoir rencontré à plusieurs reprises le frère aîné de Djokhar, Tamerlan Tsarnaev, mais nié avoir évoqué avec lui sa conversion à l’islam ou l’indépendance de la Tchétchénie.

“Rien, jamais. Il n’a jamais parlé de religion, de politique ou d’autres choses de ce genre avec moi”, a déclaré Musa Khadjimuradov, en indiquant que le FBI avait fouillé sa maison dans le New Hampshire (nord-est) et examiné ses ordinateurs.

La police a aussi arrêté deux autres étudiants, amis du suspect, Dias Kadyrbayev et Azamat Tazhayakov, originaires du Kazakhstan, qui sont accusés d’entrave à la justice pour avoir récupéré dans sa chambre son ordinateur et son sac à dos, trois jours après le drame.

L’avocat d’Azamat Tazhayakov, Arkady Bukh, a assuré jeudi à l’AFP que son client niait être impliqué dans l’attentat. “Le gouvernement affirme que mon client a consenti à ce que Kadyrbayev entre dans la chambre (de Djokhar), ce qui constituerait un complot”, a dit M. Bukh. “Pour le moment, mon client dément toute implication dans ce crime”.

LNT 

Crédits AFP 

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

attentats

AFP

Nigeria: 6 morts dans 3 attentats suicides

Nigeria: 6 morts dans 3 attentats suicides

AFP

Libye: neuf attentats jihadistes en un jour

Libye: neuf attentats jihadistes en un jour

AFP

Les musulmans célèbrent la fin du ramadan malgré le choc des attentats

Les musulmans célèbrent la fin du ramadan malgré le choc des attentats