mis à jour le

Mmes Mintou Doucouré et Valérie Trierweiler à Gao : DES DONS A GOGO

Les premières dames du Mali et de la France ont remis des kits alimentaires, scolaires et sanitaires et de l'argent en espèces aux familles déplacées et réfugiées de retour au bercail, au Groupe scolaire Sosso-Koïra et à l'hôpital

 

C'est aux  environs de 10 heures, hier matin  que l'avion de l'armée de l'Air française transportant l'épouse du président de la République par intérim, Mme Traoré Mintou Doucouré et Valérie Trierweiler, la première dame de la France, en visite dans notre pays depuis mercredi, a atterri à l'aéroport de Gao. La température affichait alors 45°. Mais la population était là pour témoigner leur reconnaissance aux  hôtes du jour.

La compagne du président français François Hollande, honore ainsi l'invitation qui lui avait été faite par l'épouse du président de la République par intérim, Mme Traoré Mintou Doucouré, lors d'un récent passage à Paris.

 A peine arrivées dans la Cité des Askia les deux premières dames et leurs délégations se sont rendues au foyer du soldat à l'aéroport de Gao où elles ont remis du don aux populations refugiées où déplacées de retour au bercail. 250 tonnes de riz, 30 tonnes de lait et plus de 3 000 kits alimentaires et la somme de 5 000 000 Fcfa ont été offerts à ces populations pour soutenir leur retour et leur réinstallation.

Ce don a expliqué Mme Traoré Mintou Doucouré est l'expression de solidarité des Premières dames d'Afrique et celle de la France à l'égard de la population du Nord de notre pays. En effet, en mars dernier les Premières dames d'Afrique se sont mobilisées pour venir en aide à leurs s½urs du nord, victimes de la crise sécuritaire et humanitaire. Elles ont remis de ce fait des vivres ainsi que  divers articles et une somme de 100 000 dollars, soit près de 50 millions de Fcfa.

En avril dernier des dons ont été remis aux coordinations des femmes déplacées des trois régions du Nord ainsi qu'au village SOS de Kita. C'est au tour de la population de la Cité des Askia de bénéficier de cet élan de solidarité, cette fois-ci avec l'appui du Royaume d'Arabie saoudite et du ministère de l'Action humanitaire, de la Solidarité et des Personnes âgées.

A Gao nommé comme « ville rebelle », (allusion aux mouvements des jeunes résistant d'alors) l'épouse du président de la République par intérim a salué la bravoure et le courage  de la jeunesse. Mme Traoré Mintou Doucouré a profité de l'occasion pour inviter les uns et les autres à s'engager pour la réconciliation nationale.

Devant cette population qui a souffert des atrocités des occupants, la Première dame de notre pays dira qu' « il n'y a point de Maliens du Sud, ni de Maliens du Nord, mais juste des Maliens unis à jamais. Nous n'avons donc pas d'autres issues que de nous entendre, nous écouter, nous aimer et nous pardonner » .

Valérie Trierweiler s'est dite contente d'être avec la population de Gao. Cette population qui était sous occupation et qui a retrouvé la liberté et la joie de vivre. Elle a insisté sur le caractère humanitaire de sa visite dans notre pays. Après avoir salué le retour de l'administration ainsi que les déplacés et refugiés de Gao, qui sont estimés à 700 familles,  Mme Valérie dira que la France restera aux côtés de notre pays pour la reconstruction ainsi que la consolidation de la paix.

Ce retour massif a-t-elle déclaré est un symbole d'espoir de paix et de réconciliation. Un espoir qui doit être maintenu et soutenu. L'hôte du jour annoncera à cet effet que le ministère français chargé du Développement a mobilisé  500 000 euros  (environ 327,5 millions de Fcfa) pour le secteur de la santé et l'agriculture à Gao.

Le conseiller au maire de la ville urbaine de Gao Boubacar Bachar Touré  avait auparavant, remercié les visiteurs du jour au nom de la population de Gao pour leur marque de solidarité et d'assistance. Il a indiqué que la vie reprend petit à petit dans sa ville où presque tout était détruit. Il a salué l'Opération serval et l'intervention des forces alliées africaines qui leur ont permis de retrouver leur dignité d'homme et leur liberté. Présentement Gao vit et se développe. La ville se remet de ses cendres et se reconstruit, la population et l'administration qui avaient fui retournent. 

A l'issue de la cérémonie Mme Mintou Doucouré a remis une enveloppe de 500 000 Fcfa pour les notabilités de Gao.

 La délégation a ensuite rallié, à bord des véhicules blindés de l'armée française, le groupe scolaire Sosso-Koïra, distant d'environ 7 km de l'aéroport de Gao. Dans cette grande cour les enfants qui sont sortis massivement malgré la forte chaleur agitaient les drapeaux malien et français tout en scandant « vive la France, vive le Mali », « vive l'Opération serval » « Merci Valérie pour le déplacement ». Les deux personnalités, après cet accueil chaleureux ont visité ce groupe scolaire qui accueille plus de 2522 élèves. Ici, Mme Mintou Doucouré a offert 500 000 Fcfa  et Valérie Trierweiler des kits scolaires.  

A près cette étape, la délégation a mis le cap sur l'hôpital de Gao, symbole de la résistance. Les deux premières dames et leurs délégations, après avoir visité de long en large l'hôpital ont remis des dons aussi bien en espèce qu'en matériel à l'hôpital. Mme Traoré Mintou Doucouré a remis une enveloppe de 500 000 Fcfa tandis que la première dame de la France des kits sanitaires d'une valeur de 150 000 euros (environ 98, 2 millions de Fcfa).

Signalons que l'arrivée de la délégation à la maternité de l'hôpital de Gao a coïncidé avec la naissance de deux garçons. Les deux petits Maïga ont été baptisés des noms des présidents malien et français.

A l'issue de cette visite au pas de charge, Mme Mintou Doucouré a remercié Valérie au nom de l'ensemble du peuple malien pour cette marque de sympathie et de solidarité à notre endroit. Celle-ci a en effet bravé ce temps caniculaire ainsi que tous les risques sécuritaire pour âtre en contact par la population de Gao pour témoigner son attachement à la paix à la liberté et la sécurité de tous. Une visite qui restera longtemps gravée dans la mémoire de la population de la cité des Askia, car c'est sous une forte pluie, la première de l'année que la délégation a quitté Gao pour Bamako. 

La compagne de François Hollande continue son séjour à Bamako aujourd'hui avec la visite et la remise de dons au VSOS de Sanankoroba ainsi qu'a l'hôpital Gabriel Touré. La boucle sera bouclée par une conférence de presse à la résidence de la France.

Envoyés spéciaux 

 M.A. TRAORE

O. DIOP 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Gao

AFP

Mali: 14 morts au sein d'un groupe pro-gouvernemental

Mali: 14 morts au sein d'un groupe pro-gouvernemental

AFP

Mali: l'aéroport de Gao impraticable après un attentat jihadiste

Mali: l'aéroport de Gao impraticable après un attentat jihadiste

AFP

Mali: violente manifestation

Mali: violente manifestation

dons

AFP

Tunisie: les autorités appellent aux dons pour la lutte contre le terrorisme

Tunisie: les autorités appellent aux dons pour la lutte contre le terrorisme

AFP

Sécheresse: le Zimbabwe fait appel aux dons pour importer de la nourriture

Sécheresse: le Zimbabwe fait appel aux dons pour importer de la nourriture

AFP

Soudan du Sud: l'ONU lance un appel aux dons de près de 2 milliards de dollars

Soudan du Sud: l'ONU lance un appel aux dons de près de 2 milliards de dollars