mis à jour le

Le Drian souligne «les risques du djihadisme fondamentaliste» au Sahel

Jean-Yves Le Drian (AFP)

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a souligné jeudi à Londres à quel point «la vigilance s’impose» dans la zone sahélienne, «terrain privilégié du djihadisme fondamentaliste», et a fait état de «risques significatifs sur la Libye».

 

 

L’intervention française au Mali a permis d’éradiquer un risque majeur : «la constitution d’un sanctuaire terroriste dans cette partie du Sahel», a déclaré le ministre à l’AFP. «Il y a une fragilité globale de la zone sahélienne depuis l’extrémité de l’Afrique de l’Ouest, depuis la Guinée Bissau, jusqu’à la Libye, voire la Somalie», a-t-il ajouté.

 

 

«C’est le terrain privilégié du djihadisme fondamentaliste, et puis c’est en même temps la grande zone de trafic de la drogue, et l’un parfois, s’appuie sur l’autre». «C’est aussi la zone de trafic des armes, donc c’est un itinéraire très préoccupant, qui mérite l’attention de tous, et qui mérite singulièrement l’attention des Européens puisque tout cela se déroule pas loin de l’Europe», a-t-il indiqué.

 

 

Jean-Yves Le Drian a fait état «de risques significatifs sur la Libye». «Nous sommes préoccupés des potentialités de résurgence des formes de sanctuaires beaucoup plus restreints qu’au Mali, mais qui peuvent devenir dangereux», a-t-il fait valoir.

 

Le président français, François Hollande, évoque l'opération française au Mali, à Varsovie (Pologne), le 6 mars 2013. REUTERS/Kacper Pempel

Le président français, François Hollande, évoque l'opération française au Mali, à Varsovie (Pologne), le 6 mars 2013.
REUTERS/Kacper Pempel

Hommage de Hollande aux soldats engagés au Mali qui ''ont fait aimer la France en Afrique''

 

PARIS – Le président François Hollande a ouvert jeudi sa conférence de presse en rendant hommage aux soldats français engagés au Mali qui, a-t-il dit, « ont fait aimer la France dans toute l'Afrique ».

 

« Hier (mercredi), j'étais à Bruxelles, je présidais la conférence des donateurs pour le Mali », a rappelé d'entrée le chef de l'Etat: « L'intervention de la France y a été saluée, reconnue, le mérite en revient à nos soldats. »

 

« Je veux leur rendre hommage, six sont morts, ils ont fait bien plus que libérer un pays de la servitude et du terrorisme, ils ont fait aimer la France dans toute l'Afrique et illustré le rôle qui est le nôtre, celui d'une grande nation, de pouvoir peser sur l'équilibre du monde », a poursuivi le président de la République.

 
dch/mad/er

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

djihadisme

Djihadisme

Au Mali, l'armée française ne comprend pas que la rébellion islamiste est ancrée dans la population

Au Mali, l'armée française ne comprend pas que la rébellion islamiste est ancrée dans la population

Tunisie

Les mensonges d'une agence de voyage britannique aux victimes de l'attaque de Sousse

Les mensonges d'une agence de voyage britannique aux victimes de l'attaque de Sousse

Crise

Le Mali a nouveau menacé par les groupes djihadistes

Le Mali a nouveau menacé par les groupes djihadistes

sahel

AFP

L'opération militaire française au Mali et au Sahel en chiffres

L'opération militaire française au Mali et au Sahel en chiffres

AFP

L'armée française a tué ou capturé 150 "terroristes" en 2016 au Sahel

L'armée française a tué ou capturé 150 "terroristes" en 2016 au Sahel

Zone de guerre

L'Afrique de l'Ouest sera encore sous la menace djihadiste en 2017

L'Afrique de l'Ouest sera encore sous la menace djihadiste en 2017