mis à jour le

Blaise Compaoré : "Je me porte bien, et si je dois disparaître..."

Avant de s'envoler, hier mardi 14 mai 2013, pour Bruxelles où il doit prendre part à une réunion de haut niveau sur le Mali (Lire P. 8), le chef de l'Etat  Blaise Compaoré a accordé un petit entretien aux hommes des médias qui ont pris d'assaut le salon d'honneur de l'aéroport international de Ouagadougou. Le cas est rarissime pour être relevé, car c'est souvent incognito, loin des caméras et des micros, qu'il se rend à l'étranger. S'il a dérogé cette fois à la règle, c'est certainement en toute connaissance de cause. En effet, la veille de ce départ, Ouaga a brui de rumeurs des plus alarmistes sur son état de santé. A la nuée des journalistes, l'hôte de Kosyam a annoncé qu'il se portait comme un charme avant de railler: "Si je dois disparaître, j'ai préparé un projet de communiqué..."

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington 

Compaoré

AFP

Burkina: suspension du procès du dernier gouvernement Compaoré

Burkina: suspension du procès du dernier gouvernement Compaoré

AFP

Burkina: nouveau report du procès du dernier gouvernement Compaoré

Burkina: nouveau report du procès du dernier gouvernement Compaoré

AFP

Burkina: ouverture et renvoi du procès du dernier gouvernement Compaoré

Burkina: ouverture et renvoi du procès du dernier gouvernement Compaoré