mis à jour le

RDCongo: affrontements dans l'Est entre l'armée et un groupe local, au moins 21 morts

Au moins 21 personnes ont été tuées mercredi dans des affrontements entre l'armée et un groupe de miliciens Maï-Maï, dans la province du Nord-Kivu, située dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a annoncé jeudi à l'AFP un responsable militaire.

Ces violences ont duré plusieurs heures et ont fait 21 tués, 17 miliciens et 4 soldats, dans la ville de Beni, à environ 250 kilomètres au nord de Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu, a indiqué le colonel Richard Bisamaza, en charge du secteur.

Six miliciens ont été capturés, a-t-il précisé.

Les miliciens ont attaqué à l'aube l'état-major local de l'armée afin de libérer des camarades emprisonnés à la suite d'une incursion dans un quartier de la ville. Ils ont été mis en fuite après une heure d'échanges de tirs, a affirmé l'officier.

Une source au sein de la société civile, contactée au téléphone par l'AFP, a fait état de 28 morts, dont 4 soldats.

Mercredi, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, un porte-parole militaire de la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) avait fait état de ces affrontements.

Il avait qualifié la situation dans la province du Nord-Kivu de "tendue et imprévisible". La Monusco dispose d'une base militaire à Beni.

Le Nord-Kivu est en proie depuis un an à la rébellion armée du mouvement M23, menée par d'anciens militaires soutenus, selon l'ONU et la RDC, par le Rwanda et l'Ouganda, ce que ces deux pays nient.

Le fait que depuis un an l'armée gouvernementale, soutenue par la Monusco, ait concentré ses efforts dans la lutte contre le M23 a permis à de nombreux groupes miliciens locaux, désignés sous le terme de Maï Maï, de proliférer au gré d'alliances locales ou d'intérêts particuliers dans l'est de la RDC, dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu.

Les Nations unies ont décidé il y a deux mois de mettre en place une brigade d'intervention de 3.000 hommes dont le mandat sera de pourchasser activement tous les groupes armés dans cette région.

Cette brigade, constituée de Tanzaniens, de Malawites et de Sud-Africains, est en cours d'installation à Goma. Un détachement avancé d'une centaine de soldats est arrivé à la fin de la semaine dernière dans la capitale du Nord-Kivu.

AFP

Ses derniers articles: CAN: les Gabonais Lemina et Obiang forfait pour le reste de l'épreuve  CAN: le Cameroun accélère, le Gabon au ralenti  Mali: 60 morts dans un attentat contre les groupes signataires de la paix 

affrontements

AFP

RDC: 26 morts dans des affrontements en huit jours

RDC: 26 morts dans des affrontements en huit jours

AFP

Affrontements dans le centre de la RD Congo : 23 morts

Affrontements dans le centre de la RD Congo : 23 morts

AFP

RD Congo: nouveaux affrontements entre forces de sécurité et une milice

RD Congo: nouveaux affrontements entre forces de sécurité et une milice

morts

AFP

Mali: 60 morts dans un attentat contre les groupes signataires de la paix

Mali: 60 morts dans un attentat contre les groupes signataires de la paix

AFP

Mali: attentat suicide contre un camp de groupes armés, 37 morts

Mali: attentat suicide contre un camp de groupes armés, 37 morts

AFP

Nigeria: 50 morts dans un camp de déplacés après une frappe accidentelle de l'armée

Nigeria: 50 morts dans un camp de déplacés après une frappe accidentelle de l'armée