mis à jour le

Plan Sésame: l’IPRES va solder son contentieux d'avec les hôpitaux

Social L'Institution de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES) a décidé de régler sa dette vis-à-vis des centres hospitaliers à qui elle restait devoir 700 millions de francs CFA représentant le coût de la prise en charge des retraités, a annoncé, hier à Dakar, le président de son conseil d'administration (PCA), Mody Guiro.


L'IPRES met chaque année 300 millions de francs CFA à la disposition des centres hospitaliers avec qui elle a contracté pour la prise en charge des retraités, aux termes d'un protocole qui l'oblige à honorer son engagement vis-à-vis des structures sanitaires qui à leur tour redistribuent entre elles ce montant total.
« Il s'est trouvé que dans la mise en ½uvre de ce plan (Sésame), il est apparu quelque part des contentieux que nous avons décidé de solder en 2013 estimé à près de 700 millions. En plus de cela, nous avons mis en place l'enveloppe de 300 millions que nous avons commencé à distribuer entre les structures hospitalières », a déclaré le PCA de l'IPRES, lors de la cérémonie de relance du plan Sésame destiné aux retraités.
L'hôpital Principal de Dakar a reçu un chèque de 50 millions de Francs CFA, là où l'hôpital Aristide le Dantec, le Centre hospitalier national universitaire de Fann (CHNU) et l'hôpital général de Grand-Yoff ont reçu chacun 35 millions de F CFA. L'hôpital de Youssou Mbargane a pour sa part reçu trois millions de francs CFA.
« De temps en temps, nous avons des contentieux parce que les justificatifs que nous avons ne cadrent pas avec les termes du contrat qui a été signé avec le centre hospitalier et il faut faire des arbitrages », a expliqué Mody Guiro.
Depuis la mise en place du Plan Sésame sous l'ancien régime, a-t-il indiqué, l'IPRES s'est engagée à accompagner le gouvernement sénégalais à prendre en charge ses retraités.
M. Guiro a ainsi révélé que son institution a décaissé en 2013 plus de 2 milliards de francs CFA pour améliorer la santé des personnes du troisième âge. « Mais je voudrais rappeler que de 2006 à 2013, a-t-il déclaré, l'IPRES a décaissé plus de 3 milliards, assurant que tout a été réglé entre l'institution et les centres hospitaliers ».
Mody Guiro a également annoncé la mise en place d'une commission santé initiée par le conseil d'administration, qui va réfléchir sur l'amélioration de la prise en charge des retraités sur le plan sanitaire.
« C'est ainsi qu'il a été décidé d'améliorer le plateau technique du Crédit mutuel sénégalais (CMS) et dans quelques temps, nous allons acheter un scanner et accompagner le centre pour améliorer l'accueil des retraités », a-t-il dit.
D'après le PCA de l'IPRES, la prise en charge des retraités va être étendue aux nouvelles régions et aux départements émergents, dans le cadre d'une une initiative tendant à ce que certaine pharmacies soient retenues pour essayer d'honorer certaines ordonnances déposées ou prescrites.
« Nous pensons que c'est un pas important allant dans le sens de la politique définie par le chef de l'Etat en matière de prise en charge universelle en matière de santé. Et l'IPRES dans ce cadre-là poursuivra ses efforts », a-t-il assuré.
M. Guiro a enfin annoncé la tenue d'une tournée nationale. « Nous allons rencontrer les structures sanitaires et faire une évaluation avec les retraités. Il faut que nous puissions poursuivre nos efforts pour que les retraités soient mieux impliqué dans le suivi, le contrôle et la prise en charge de leur membres », a-t-il souligné.
Sada Mdodji
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

hôpitaux

AFP

Ebola:

Ebola:

AFP

Nigeria: les médecins des hôpitaux publics suspendent leur grève en raison d'Ebola

Nigeria: les médecins des hôpitaux publics suspendent leur grève en raison d'Ebola

Bilan de santé

Nos présidents ne se feront jamais soigner dans leur pays

Nos présidents ne se feront jamais soigner dans leur pays