mis à jour le

Difficile processus de désignation du candidat du PDES : – Ahmed Diané Séméga contraint de retirer sa candidature – La commission s’offre un nouveau délai de 48 heures pour trancher

Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato, Diané Hamed Semaga (D-G)

La réunion du Comité directeur national (CDN) du PDES du mardi à l’Hôtel Kempinski s’est terminée en queue de poisson. Les désaccords entre partisans d’Ahmed Diané Séméga et Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato ont failli pousser les uns et les autres à en venir aux mains. Dans la confusion, M. Séméga, déçu, a dû annoncer le retrait de sa candidature  » si celle-ci doit diviser le parti « . Toute chose que ses partisans se refusent d’accepter. C’est quasiment l’impasse quand la commission s’est donnée quarante huit heures supplémentaires pour trancher. A quel dénouement faut-il s’attendre ce jeudi après-midi de la part des héritiers d’ATT?

 

La tâche n’est pas du tout aisée à la Commission consultative ad hoc chargée de se prononcer sur le nom du candidat du PDES à l’élection présidentielle de juillet prochain. Après bien de tractations et de conciliabules, de marchandages, de pressions pour dissuader les uns et les autres d’aller à l’affrontement, la commission mise en place par le Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES) devait rendre son rapport dans l’après-midi du mardi 14 mai, lors d’une réunion du Comité directeur national (CDN) du parti tenue à l’Hôtel Kimpinski. Même si certains candidats à la candidature se sont finalement retirés de la course à l’investiture du parti, tels qu’Abdoulaye Néné Coulibaly, Elie Poudiougou, les deux plus sérieux challengers finalistes sont Ahmed Diané Séméga et Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato. Ces deux ténors du parti, auxquels s’ajoute l’honorable Oumar Bouri Touré dit Billy (joint au téléphone, il a assuré qu’il ne s’est pas retiré), ne sont apparemment pas disposés à se désister l’un au profit de l’autre, même s’il nous revient que le premier, en tant que président du parti, n’est pas très engagé à aller jusqu’au bout si sa candidature doit affaiblir le parti. Il aurait confié, en aparté à certains de ses proches  qu’il est prêt à se retirer s’il a des garanties sur la capacité du candidat qui sera investi à sauvegarder l’unité et la cohésion du parti.

Rappelons que cette commission, qui est composée de 9 membres et présidée par le vice-président Dr Ousmane Bah, avait entretemps jugé que le président du parti est celui qui est à même de mieux défendre les couleurs du parti des héritiers d’ATT. Les critères arrêtés pour ce choix font référence au militantisme du candidat, à son engagement pour la cause du parti, à son niveau intellectuel, à sa prestance, la légitimité et base militante du candidat, etc. C’est après avoir écouté chacun des prétendants que l’honorable Ousmane Bah et ses collègues ont estimé que, malgré son éloignement du parti pour s’exiler à Dakar, après les événements du 22 mars 2012, l’ancien ministre d’ATT pendant 10 ans possède la « meilleure étoffe pour être le candidat du PDES « . Cette décision  a été vivement contestée par les partisans du député de Bourem, non moins vice-présidente du parti, Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato.

 

 

Qui est Ahmed Diané Séméga ?

Il est né le 19 avril 1962 à Dakar (Sénégal). C’est à l’école de Nioro II que Ahmed Diané Séméga effectue son cycle fondamental et décroche son diplôme d’études fondamentales (DEF). Orienté au lycée de Kayes, il termine ses études secondaires en 1983 au lycée de Nioro. Ses études supérieures le conduisent à l’École nationale d’administration(ENA) de Bamako où il obtient  une maîtrise en Sciences juridiques, avec une spécialisation dans l’administration des projets miniers.

 

 

Ahmed Diané Séméga a été directeur administratif de Canadian Mali Gold Corporation, une société de recherche minière (1990-1992), directeur des opérations de USM Industries pour le Mali (1992-1994), directeur administratif de Golden Star Resources pour le Mali (1994-1997), enfin directeur administratif et juridique de Pan African Resources Corporation (filiale de Golden Star Resources) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Au moment de sa nomination comme ministre en juin 2002, il exerçait le métier de consultant en administration des projets miniers.

 

 

M. Séméga a dirigé le ministère des Mines, de l’Énergie et de l’Eau pendant 5 ans, puis celui de l’Équipement et des Transports jusqu’au coup d’Etat militaire du 22 mars 2012. Il fut un collaborateur très apprécié de l’ex- Président ATT qui l’a spécialement décoré lors de la cérémonie d’inauguration du 3ème pont de Bamako pour services rendus à la Nation. Marié et père de 3 enfants, M. Séméga aime la lecture et le vélo.

 

 

Quid de l’honorable Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato?

Née le 26 juillet 1958 à Bourem, Chato est titulaire d’un BTS en comptabilité et a bénéficié de plusieurs formations de niveau supérieur. Elle a servi à la défunte Air Afrique à divers postes dont celui de chef-comptable, chef service tourisme, marketing, relations publiques et chargée de la communication ; avant de bénéficier de plusieurs formations et stages en France et ailleurs. Elle a également travaillé  en tant que directrice de la compagnie STA à Paris et, à son compte, comme promotrice et directrice générale de l’agence de voyage et de tourisme Wani Tour.

 

 

Très tôt piquée par le virus de la politique, Mme Haïdara sera élue en 2007 député de Bourem (région de Gao). Elle a occupé le poste de secrétaire parlementaire à l’Hémicycle. Très engagée et battante hors pair, Chato a effectué plusieurs missions pour le retour définitif de la paix au Mali. Des actions de lobbying et de plaidoyer au parlement européen de Strasbourg, à Addis-Abeba, au Maroc, en France, aux Etats-Unis et ailleurs sont à mettre à son actif.

 

                               Bruno D SEGBEDJI

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

candidature

AFP

Gabon: la Cour constitutionnelle rejette les recours sur la candidature d'Ali Bongo

Gabon: la Cour constitutionnelle rejette les recours sur la candidature d'Ali Bongo

AFP

Gabon: l'ex-président de l'Assemblée annonce sa candidature

Gabon: l'ex-président de l'Assemblée annonce sa candidature

AFP

Congo: Sassou Nguesso confirme officiellement sa candidature

Congo: Sassou Nguesso confirme officiellement sa candidature

commission

AFP

Génocide: une commission rwandaise accuse 22 officiers supérieurs français

Génocide: une commission rwandaise accuse 22 officiers supérieurs français

AFP

Soudan du Sud: une commission dénonce un niveau de violences "épouvantable"

Soudan du Sud: une commission dénonce un niveau de violences "épouvantable"

AFP

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption