mis à jour le

Majorité gouvernementale en crise : L’USFP pointe du doigt Benkirane

 

Réunis en ce début de semaine, les ittihadis préconisent l’ouverture d’un dialogue entre les forces vives de la nation afin de surmonter “la crise politique actuelle”. La même approche s’impose pour parvenir à un consensus sur la manière de mettre en ½uvre la Constitution, favoriser une interprétation démocratique de ses dispositions et mettre au point une stratégie nationale permettant de remédier aux “dysfonctionnements flagrants” entachant la gestion publique. “La perception négative de la pratique gouvernementale nuit gravement à la gestion de la chose publique et à la situation socioéconomique, et ne répond pas aux attentes des citoyens en termes de concrétisation des acquis démocratiques qu’a apportés la Constitution et de gestion de dossiers de grande importance, tels que l’emploi, l’éducation, la santé et les investissements”, relève l’USFP, faisant endosser au gouvernement la responsabilité de “cette crise profonde”.

Les membres du bureau politique de l’USFP se sont également penchés, lors de cette réunion, sur les derniers développements de la scène politique, les futurs programmes du parti et l’évaluation des réunions des commissions issues de la commission administrative nationale. Ils ont également convenu d’approfondir le dialogue avec les autres composantes du mouvement ittihadi. Des questions d’organisation figuraient également à l’ordre du jour de cette réunion, dont l’appel à la tenue, en juin prochain, d’une réunion de concertation entre les responsables ittihadis au sein des collectivités locales.

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

crise

AFP

Le Parlement panafricain en pleine crise existentielle

Le Parlement panafricain en pleine crise existentielle

AFP

Au Kenya, le portefeuille du "mwananchi"

Au Kenya, le portefeuille du "mwananchi"

AFP

Face

Face

Benkirane

AFP

Maroc: le roi va remplacer le Premier ministre Benkirane

Maroc: le roi va remplacer le Premier ministre Benkirane

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Maroc: l'islamiste Benkirane reconduit Premier ministre

Maroc: l'islamiste Benkirane reconduit Premier ministre