mis à jour le

Rencontre Dioncounda-Barroso : L’UE ANNONCE UN APPUI DE 340 MILLIARDS DE FCFA

En prélude à la conférence des donateurs pour le développement du Mali qui s'est tenue hier à Bruxelles, le président Dioncounda Traoré a rencontré le président de la Commission de l'Union européenne, José Manuel Barroso, au siège de l'institution. Après une séance de travail, les deux personnalités se sont prêtées aux questions de la presse. José Manuel Barroso a indiqué que la conférence de Bruxelles constituait l'expression de l'engagement de la Communauté internationale pour le développement du Mali. Donnant le ton des donations en faveur de notre pays, il a annoncé que l'UE apportera 520 millions d'euros (340 milliards de Fcfa).

Pour José Manuel Barroso, la situation du Mali connaît une évolution positive du fait de la victoire militaire sur les terroristes islamistes. La transition en cours dans notre pays, soulignera-t-il, doit aboutir à une démocratie crédible. C'est pourquoi après la phase sécuritaire qui en passe d'être gagnée, l'heure est au processus politique et à la relance de l'économie. Il a promis que l'UE se tiendra aux côtés de notre pays pour aboutir à des résultats probants.

A sa suite, le président Traoré a remercié tous les amis du Mali qui se sont mobilisés pour nous aider à sortir de cette crise. Il a expliqué que la dimension politique de la crise malienne ne pouvait être réglée que par des élections crédibles. « Le délai du mois de juillet semble un pari. Mais nous sommes obligés de gagner ce pari », a-t-il soutenu, en réitérant  l'engagement du gouvernement à tenir le délai annoncé. Il s'est dit convaincu que les problèmes du Mali ne peuvent trouver leurs solutions qu'avec un gouvernement issu des élections et disposant de plus de temps pour les prendre en charge. « La transition doit être la plus courte possible », a-t-il répété, tout en insistant sur la nécessité d'organiser des élections crédibles. « Si ces élections se passent mal, nous allons nous retrouver dans une crise plus grave », a-t-il souligné, promettant qu'aucun dirigeant de la transition ne sera candidat à la présidentielle de juillet prochain.

Dioncounda Traoré a ensuite rappelé que le Mali a conscience de ses responsabilités. « Nous allons jouer pleinement notre rôle dans la sécurité du monde », a-t-il assuré. Répondant à une question sur les négociations avec les groupes indépendantistes, il a indiqué que le Mali est prêt au dialogue avec comme lignes rouges l'intégrité territoriale et la laïcité de l'Etat.

B. T.

LES 12 GRANDS OBJECTIFS DU PLAN DE RELANCE

Le Plan de relance durable du Mali 2013-2014 (PRED), détaillé par le ministre de l'Economie, des Finances et du Budget, Tiénan Coulibaly devant les invités de la conférence des bailleurs de fonds du Mali à Bruxelles, s'inscrit dans le cadre de la Feuille de route du gouvernement de la transition et du Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté (2012-2017). Il inclut les inflexions stratégiques qu'appellent l'urgence et la profondeur de la situation actuelle. Le PRED prend en compte trois dimensions : militaire, politique et développement. Dans la perspective de la création des bases d'une économie résiliente, le PRED comprend des éléments structurants : les programmes d'investissement en infrastructures (énergétiques, routières), les investissements pour améliorer la qualité des services de l'administration, la sécurité alimentaire, l'accès aux services sociaux de base (éducation, santé, accès à l'eau potable).

 Pour le ministre de l'Economie, des Finances et du Budget, le PRED présente à la communauté internationale à la fois les enjeux de très court terme et les bases d'un développement équilibré du territoire, avec douze thématiques prioritaires à soutenir dès maintenant pour relever le Mali. Il s'agit d'assurer la paix, la sécurité et l'intervention des services de l'Etat sur l'ensemble du territoire, de répondre aux urgences humanitaires et aux conséquences de la crise, d'organiser des élections libres et transparentes, de garantir le bon fonctionnement de la justice et la lutte anti-corruption, de relever le défi de l'éducation, de garantir l'accès à  des services de santé de qualité pour tous. Il s'agit également d'approfondir la gouvernance par le processus de décentralisation pour un développement équilibré du territoire et engager la réforme de l'Etat, de relancer l'économie par l'appui du secteur privé, le renforcement de l'agriculture, l'investissement en infrastructures et l'emploi des jeunes, de soutenir les projets culturels, de promouvoir la place des femmes dans tous les secteurs et d'intégrer le volet environnement dans les politiques et stratégies.

Le financement total pour faire face aux priorités du PRED pour la période 2013-2014 s'élève à 2849 milliards Fcfa, a indiqué le ministre Tiéna Coulibaly. Il a chiffré le besoin de financement à couvrir, après prise en compte du financement par le budget interne et des financements extérieurs correspondants aux projets et programmes en cours et de  financements acquis ou partiellement acquis, à 1285 milliards Fcfa sur les deux ans. Ce besoin de financement intègre l'écart de financement du budget d'Etat pour un montant de 178 milliards Fcfa sur deux ans.

Envoyé spécial

M. KEITA

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

rencontre

AFP

Sommet Afrique-France: rencontre des ministres des Affaires étrangères

Sommet Afrique-France: rencontre des ministres des Affaires étrangères

AFP

"Majesté, un selfie"! Quand "Momo" rencontre son roi Mohammed VI

"Majesté, un selfie"! Quand "Momo" rencontre son roi Mohammed VI

AFP

Nigeria: le gouvernement rencontre les syndicats pour tenter d'éviter une grève générale

Nigeria: le gouvernement rencontre les syndicats pour tenter d'éviter une grève générale

appui

[email protected] (Author Name)

Appui discret américain et israélien aux combattants syriens anti-Assad

Appui discret américain et israélien aux combattants syriens anti-Assad

satarbf

Les Rois d’Arabie et de Jordanie expriment leur appui aux autorités égyptiennes dans leur lutte contre le

Les Rois d’Arabie et de Jordanie expriment leur appui aux autorités égyptiennes dans leur lutte contre le

Actualités

Egypte: appui tacite des leaders arabes au coup de force

Egypte: appui tacite des leaders arabes au coup de force