mis à jour le

Région de Ségou : LA COMMUNE DU NAMPALARI AMORCE SA RELANCE

Le gouverneur de la Région de Ségou, Thierno Boubacar Cissé, était lundi dans la commune rurale du Nampalari. Il était accompagné d'une forte délégation de responsables administratifs et politiques régionaux et locaux.

La revue des troupes militaires, la montée des couleurs nationales et une rencontre avec la population ont été les temps forts du séjour du gouverneur à Nampala. La délégation a aussi visité les bâtiments publics saccagés par les bandits armés lors de l'occupation.

Après de longs mois d'occupation, la vie reprend aujourd'hui progressivement son cours normal dans le Nampalari. Deux sources d'approvisionnement en eau et le centre de santé sont de nouveau fonctionnels. Au cours d'une rencontre avec la population et le collectif des cadres en poste sur place, le gouverneur a rendu hommage à l'armée nationale et à ses alliés pour avoir libéré la commune du Nampalari. Thierno Boubacar Cissé a salué la population pour avoir enduré autant de souffrances pendant l'occupation, tout en lui demandant de coopérer avec les forces armées et de sécurité et l'administration qui se réinstalle.

Le gouverneur a évoqué les prochaines élections en invitant la population à une forte participation à ces scrutins. Il a aussi expliqué les missions de la Commission dialogue et réconciliation.

Le commandant du Groupe tactique inter-armes GTIA 6, le lieutenant-colonel Seydou Sogoba, a fait le point des actions sécuritaires et sociales que cette unité a menées depuis son installation à Nampala. L'élève-officier médecin Drissa Kaloga Bagayogo a indiqué qu'au cours d'une opération, deux déserteurs de l'armée nationale  ont été appréhendés dans la localité de Dioura.

La commune rurale de Nampalari (ancien arrondissement du même nom) est constituée de 27 villages repartis sur 6250 km2 pour 12 243 habitants (selon le recensement de 2007). La population est composée de Peulhs, Maures et Touaregs. Les activités principales sont l'élevage et l'agriculture. Mais de nos jours, le commerce gagne du terrain.

 La commune rurale de Nampalari relève du cercle Niono. Elle est frontalière avec la Mauritanie. Dès janvier 2012, elle a été occupée au même titre que les autres zones du nord. « Nous avons vécu ce calvaire jusqu'en avril dernier »,  confirme le maire Abba Gakou en évoquant les exactions subies collectivement ou individuellement par la population. Après la libération, l'heure est à la sécurisation. La circulation des personnes et de leurs biens  a repris.

Mais la commune reste privée de nombreux services de base comme l'eau potable, les communications téléphoniques et la télévision nationale.

 La directrice régionale de l'assainissement et de la lutte contre les  pollutions, Mme Soumaré Assa Soumaré,  a invité les femmes à se mobiliser pour préparer les prochaines élections et  à briguer des postes de décision au sein des instances politiques locales.

Le gouverneur a réitéré son invitation à une mobilisation générale pour les élections afin de doter notre pays d'institutions à la légitimité incontestable. Il a exhorté la population du Nampalari à la réconciliation et au pardon pour se consacrer désormais  exclusivement aux actions de développement.

A. O. DOLO

Amap-Ségou

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

région

AFP

Tunisie: deux jihadistes présumés tués dans la région de Kasserine

Tunisie: deux jihadistes présumés tués dans la région de Kasserine

AFP

Région du lac Tchad: "la plus grande crise du continent africain"

Région du lac Tchad: "la plus grande crise du continent africain"

AFP

RDC: le HCR transfère 30.000 réfugiés sud-soudanais dans une région du nord-est

RDC: le HCR transfère 30.000 réfugiés sud-soudanais dans une région du nord-est

Ségou

AFP

Mali: les rythmes du festival de Ségou défient le fracas des armes

Mali: les rythmes du festival de Ségou défient le fracas des armes

La Rédaction

Escrime : APRèS BAMAKO, KOULIKORO ET KOUTIALA,  LA LIGUE DE SEGOU PORTEE SUR LES FONTS BAPTISMAUX

Escrime : APRèS BAMAKO, KOULIKORO ET KOUTIALA, LA LIGUE DE SEGOU PORTEE SUR LES FONTS BAPTISMAUX

La Rédaction

Cour d’assises en transport

Cour d’assises en transport