mis à jour le

Nigeria: Goodluck Jonathan décrète l’état d’urgence pour combattre Boko Haram

Des soldats nigérians dans le village de Baga, à la sortie de Maidiguri, dans la province de Borno

Goodluck Jonathan, le président du Nigeria, a décrété l’état d’urgence dans trois Etats du nord-est du pays : Borno, Yobe et Adamawa, où les attaques de Boko Haram sont les plus meurtrières. Au lendemain de l'allocution télévisée de Goodluck Jonathan, lors de laquelle il a reconnu que des territoires échappaient au contrôle des autorités, l'armée a annoncé les premiers envois de troupes, ce mercredi 15 mai, pour des opérations qui «vont impliquer un déploiement massif d’hommes et de moyens  

« Les récentes attaques contre des bâtiments gouvernementaux et les meurtres d’officiels sont une déclaration de guerre », a déclaré Goodluck Jonathan qui, le mois dernier, avait émis une offre d’amnistie pour les insurgés, après avoir longtemps hésité.

Discours martial

« On ne peut plus parler d’actes commis par des criminels, ni par des activistes, mais par des terroristes » a poursuivi le président nigérian dans un court discours à la tonalité on ne peut plus martiale. « Soyez assurés que ces insurgés, ces terroristes, qui prennent du plaisir à tuer, quel que soit leur parcours, et où qu'ils aillent, nous les attraperons. Nous les sortirons de leurs caches et ils devront répondre à la justice », a martelé Goodluck Jonathan.

Le président nigérian a indiqué que plusieurs localités du nord de l’Etat de Borno échappaient au contrôle de l’Etat. « Les rapports de nos agences sécuritaires indiquent que l’unité de la nation et l’intégrité territoriale de notre pays sont menacées », a-t-il ajouté. Les troupes supplémentaires qui seront dépêchées dans ces Etats pourront prendre « toutes les mesures qu’elles jugeront nécessaires » pour « mettre fin à l’impunité ».

RFI

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

haram

AFP

La culture du poivron de nouveau autorisée au Niger malgré Boko Haram

La culture du poivron de nouveau autorisée au Niger malgré Boko Haram

AFP

Niger: les combattants de Boko Haram ont jusqu'au 31 décembre pour se repentir

Niger: les combattants de Boko Haram ont jusqu'au 31 décembre pour se repentir

AFP

Cameroun: reddition de membres présumés de Boko Haram dans le nord

Cameroun: reddition de membres présumés de Boko Haram dans le nord