mis à jour le

Mali: la communauté internationale mobilise 3,25 milliards d’euros

Le président français, François Hollande, et son homologue malien, Dioncounda Traore, à la conférence des donateurs, ce mercredi 15 mai à Bruxelles

Lors de la conférence internationale de soutien au développement du Mali qui s'est tenue, ce mercredi 15 mai, à Bruxelles, la communauté internationale s'est engagée à réunir plus de trois milliards d'euros. «Plus de 3 250 milliards d'euros ont pu être mobilisés à l'occasion de cette conférence», a annoncé le président français, François Hollande.

De la France au Fonds monétaire international (FMI) en passant par l'Organisation de la coopération islamique (OCI) et la Banque africaine de développement (BAD), une centaine de pays et d'institutions internationales s'engagent ainsi financièrement à aider le Mali à relancer son économie et ses institutions après la guerre.

C'est une somme supérieure aux objectifs des organisateurs de la conférence. En effet, l'Union européenne, la France et le Mali ambitionnaient de réunir près de 2 milliards d'euros sur l'année en cours et 2014.

Dioncounda Traoré, président malien par intérim, qui avait présenté le plan de sortie de crise du pays aux donateurs, a chaleureusement remercié les 108 pays et institutions qui ont participé à la conférence.

La Banque Mondiale et la Banque islamique de développement vont participer à hauteur de 250 millions d'euros chacune. Le FMI ainsi que des dizaines de pays vont également accroître leur soutien, sous la forme de dons ou de prêts.

Quant à la France, partenaire historique du Mali, son aide s'élève à 280 millions d'euros, selon le président de la République française. François Hollande l'a qualifiée d' « effort important à un moment où nous connaissons des difficultés financières », a-t-il déclaré.

L'aide se fera sous contrôle. Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères l'a spécifié : «  Les événements de 2012 ont des causes qui sont profondes. Nous avons donc beaucoup insisté sur la nécessaire traçabilité de l'aide et le suivi des projets », a précisé Laurent Fabius.

RFI

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

communauté

AFP

Soudan du Sud: la communauté internationale fustige l'appel

Soudan du Sud: la communauté internationale fustige l'appel

AFP

Nord-est du Nigeria: le président Buhari appelle la communauté internationale

Nord-est du Nigeria: le président Buhari appelle la communauté internationale

AFP

Tchad: l'opposition demande

Tchad: l'opposition demande