mis à jour le

Diyabougou- Bambo Danfakha tué au cours d’échauffourées avec les gendarmes

Logé sur les rives de la Falémé, à une centaine de mètres du territoire malien, le village aurifère de Diyabougou, dans la communauté rurale de Sadatou, a payé dans le sang sa proximité avec le Mali. Pourtant des éléments de la gendarmerie de Bakel étaient postés pour veiller au grain dans le cadre de la surveillance frontalière. Dans cette localité, certains sites sont souvent exploités par des orpailleurs maliens et des sacs de pierre emportés vers la frontière. Selon des sources concordantes, des villageois, frustrés d'être privés d'orpaillage au détriment des étrangers, se sont dirigés vers les sites pour empêcher les multiples exploitations qui s'y tenaient. Les gendarmes ont décidé de s'interposer pour éviter que le pire ne se produise. Malheureusement, cette intervention a suscité la colère des populations qui s'en sont pris aux forces de sécurité en lançant aux «corps habillés» des projectiles et autres objets dissimulés.

Débordés, les gendarmes ont procédé à des tirs de sommation qui ont provoqué la panique et la dispersion des populations. Mais, Bambo Danfakha, âgé de 24 ans, marié et père d'un enfant, aurait été tué avec le bout d'un fusil, comme l'atteste la profondeur du trou noté sur sa tête. Dans l'enceinte de son domicile, où, suite à une course-poursuite avec les hommes en bleu, il avait tenté de se réfugier.

Les gendarmes ont battu en brèche ces accusations

L'Observateur

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye